Accueil article Garak : des femmes en colère

Garak : des femmes en colère

0
0
1

  prsidente.jpg

La divagation des animaux dans les régions agro-pastorales constitue une pomme de discorde  entre agriculteurs et  éleveurs. Les premiers sont souvent victimes des pratiques de s seconds, qui parfois laissent délibérément leurs animaux entrer dans des champs. Ces conflits si ils ne sont pas résolus  peuvent dégénérer. Garak, un village situé  à sept Km de Rosso, est connu pour le dynamisme de ses femmes regroupées au sein de « la coopérative des femmes de Garak ». Cette coopérative exploite un périmètre de 64 ha essentiellement maraîcher (melon, gombo, oseille, oignons, etc.) les recettes générées par la vente de ces produits constituent sa ressource principale. En outre elles bénéficient du soutien du PDIAIM et du programme de lutte contre les criquets. Le périmètre par son emplacement, pâturage abondant, est un lieu de prédilection pour les animaux ; et par faute de moyens il n’est pas clôturé, c’est les femmes qui assurent la garde à tour de rôle.  Et pourtant ce mercredi 26 décembre  un troupeau de vaches envahi  l’enclos ; le lendemain c’est une quarantaine de vaches qui récidivent mais cette fois le gardien a réussi à alerter les femmes qui séquestrent les vaches au village.

Le lendemain, Codou Diagne la présidente se rend à la brigade de gendarmerie de Rosso pour porter plainte. La divagation des animaux n’étant pas du ressort de la gendarmerie, elle est redirigée vers la mission  régionale d’élevage et d’agriculture. Cette dernière délègue un technicien, Ly Hamet Fode, pour le constat de dégâts. Et dans son rapport Ly Hamet affirme que les dégâts sont insignifiants, ce qui déclenche l’ire des femmes qui saisissent le Hakem, , L’AMDH et la presse(internationale, « l’observateur » du Sénégal)

A noter que l’ONG AWOMI (African Women Millenium Initiative end Poverty &  Human Rights) était au rendez vous en la personne de Yacine Fall (photo en tête)), présidente de l’ONG et Salimata Bocoum coordinatrice régionale. Mme Yacine Fall  s’est indignée de cette « discrimination de genre » et a lancé un appel solennel aux autorités pour plus d’égalité et  de justice sociale.

 

                                            pdtecooprative.jpg

Mais pour Codou Diagne  (photo ci dessus)présidente de la coopérative, il y’ a anguille sous roche vu la célérité avec laquelle l’affaire a été expédiée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Amadou Abdoul Ndiaye
Charger d'autres écrits dans article

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ne l’oublions pas : Hommage à Md Lemine Ould Md Lemine dit Monsieur

    Monsieur, c’est le nom qu’il a gardé malgré lui, toute sa carrière durant,  et qu…