Accueil article Reportage Photo Retour au bercail

Reportage Photo Retour au bercail

1
0
1

 

Parmi les dizaines de milliers de Négro-Mauritaniens expulsés au Sénégal entre 1989 et 1990, les premiers candidats au retour ont pris le chemin de Rosso-Mauritanie, encadrés par les équipes du HCR.

Femmes mauritaniennes candidates au retour, dans les minibus du HCR ce matin à Rosso Sénégal.      (Photo : M. Rivière/RFI)

Femmes mauritaniennes candidates au retour, dans les minibus du HCR ce matin à Rosso Sénégal.
(Photo : M. Rivière/RFI)

Les camions transportant meubles et animaux attendent à Rosso au Sénégal pour passer le fleuve, ce matin.  (Photo : M. Rivière/RFI)Les camions transportant meubles et animaux attendent à Rosso au Sénégal pour passer le fleuve, ce matin.
(Photo : M. Rivière/RFI)

Les candidats au retour patientent sur le bac avant le départ.(Photo : M. Rivière/RFI)Les candidats au retour patientent sur le bac avant le départ.
(Photo : M. Rivière/RFI)

Habib Thiam du HCR contrôle les noms des candidats au retour à bord du bac.(Photo : M. Rivière/RFI)Habib Thiam du HCR contrôle les noms des candidats au retour à bord du bac.
(Photo : M. Rivière/RFI)

Un formulaire de rapatriement volontaire du HCR.(Photo : M. Rivière/RFI)Un formulaire de rapatriement volontaire du HCR.
(Photo : M. Rivière/RFI)

Un bac en route vers Rosso  Mauritanie.(Photo : M. Rivière/RFI)Un bac en route vers Rosso Mauritanie.
(Photo : M. Rivière/RFI)

Les préparatifs à Rosso-Ville mardi 29 janvier 2006.(Photo : M. Rivière/RFI)Les préparatifs à Rosso-Ville mardi 29 janvier 2006.
(Photo : M. Rivière/RFI)

Le comité d'accueil à Rosso Mauritanie.(Photo : M. Rivière/RFI)Le comité d’accueil à Rosso Mauritanie.
(Photo : M. Rivière/RFI)

 

source RFI

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Amadou Abdoul Ndiaye
Charger d'autres écrits dans article

Un commentaire

  1. tapha

    13 septembre 2009 à 13 h 54 min

    oui le retour des refugiers du senega l a la mauritanie constitue un premier pas. mais également il ne doit pas faire oublier le mal qaui produit en 1989.on doit prendre concience du danger eternel car la meme chose cest produyit en 1960 et une partie de la population s’est retrouvée victime puis en 1989.ça doit servir de leçon pour l’avenir et savoir la meuilleur façon de rester digne c’est ne pas fuir laisser son pays quand une partie de la population essaye de vous anéantir .pour que de tel injustice ne se produit plus il faut se défendre.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ne l’oublions pas : Hommage à Md Lemine Ould Md Lemine dit Monsieur

    Monsieur, c’est le nom qu’il a gardé malgré lui, toute sa carrière durant,  et qu…