La Police de SarKozy interpellée Par Maître Fatimata Mbaye

 La Police de SarKozy interpellée Par Maître Fatimata Mbaye dans articleLors de son passage à Paris en provenance du Caire, maître fatimata Mbaye, présidente de l’Amdh et vice présidente de la FIDH a empêché la reconduite aux frontières d’un jeune mauritanien Soninké.

Alors qu’elle s’apprétait à ranger ses bagages et de prendre place à bord de AF745 de la compagnie Air France, elle fut interpellé, comme un autre passager de nationalité française, par les cris de ce jeune Homme bien immobilisé par des policiers qui ne respectaient aucunement les droits de cet individu.

« Nous ne sommes pas obligés de supporter les cris de ce jeune Homme détachez le, c’est inadmissible de traiter de la sorte une personne ».

Avec le concour du français médécin de profession, la scène se transforma en brouhaha dans lequel s’est mêlé le commandant de bord qui a demandé le débarquement du passager sans papier en question.

Les policiers se ruèrent dans l’avion pour demander le débarquement de Maître Mbaye et du médécin en même temps que le clandestin bien éssouflé par le traitement inhumain qui lui a été infligé. Le commandant de bord demanda à cet effet de débarquer les bagages aussi ce qui a été fait.

Les deux opposants à la reconduite se virent accuser d’agression contre force de police et mis en garde à vue de 24 h.

La scène eut lieu le mardi 11 mars vers 15h55mn. Cette situation nous rappella son interpellation par les forces de police de Nouakchott qui l’avaient accusé d’avoir participer à une manifestation de l’opposition en 1997.

Comment dans un pays fief de l’Humanisme et des droits de l’Homme, peut-on traiter des personnes comme des animaux voir pire. Un système basé sur la provocation et la répression s’installe de plus en plus au détriment de la justice.

L’affaire suit son cours et la Fidh s’occupe par ses avocats du suivie du dossier Maître Mbaye qui n’hésite pas à rappeler le respect des droits de l’Homme quant il le faut.
Nous ne pouvons pas quotionner ce système à l’allure xénophobe.

Comment l’Etat mauritanien peut-il accepter que ses citoyens, qui participent de prêt et de loin au developpement du pays, ce traitement contraire au norme de l’étique et des droits de l’Homme.

Nous sommes une patrie d’accueil et avons toujours accueilli l’étranger dans nos démeures (…). Une concertation entre la société civil et les Ong sur cette question de reconduite doit avoir lieu afin d’exiger un minimum de respect de la part de l’Etat français.

Depuis l’avénement de Nicolas Sarkozy au pouvoir la situation des étrangers devient de plus en plus chaotique. Nous ne pouvons pas nous circuler dans les rues de Paris sans être regardé par les forces de police de manière suspecte.

La politique de chiffre les poussent à vouloir reconduire tout le monde sans ménagement. Nous avons un pouvoir d’opposition face aux insultes infligés au continent Africain (discours de Dakar en est un exemple frappant des insultes).

Lors de son altercation avec les policiers certains étaient jusqu’à évoquer l’usage de la force pour la faire débarquer hors par son expérience et ses moultes arrestations pour son engagement pour le respect des droits de l’homme, elle serait la dernière à manquer de respect aux policiers d’autant qu’elle fut arrêter par des policiers du système Taya.

Le Mali actuellement va jusqu’à refuser la reconduite des clandestins parce que soucieux de l’intégrité physique de ses citoyens mais aussi conscient de l’incapacité de l’Etat de subvenir aux besoin de ses citoyens.

Note: Info Source: eliman

 


Répondre

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu