PODOR : Troisième édition du Festival des Blues du Fleuve

 

PODOR : Troisième édition du Festival des Blues du Fleuve dans article 8e64b2a903 

Podor ou Doueîré (le nom maure de la localité Sénégalaise riveraine du fleuve) était l’hôte en cet après midi du vendredi saint des musulman du coup d’envoi officiel de la 3èmè édition du Festival des Blues du Fleuve.

Un évènement culturel qui depuis sa première édition a pris les allures d’une manifestation internationale.

Le quai du fort colonial érigé dans la ville au siècle dernier et rebaptisé le quai El Hadj Boubou Sall était le point de convergence de milliers de personnes (artistes, personnalités politiques, hommes, femmes et jeunes…) venues de tous les continents marquer leur présence à l’évènement.

Outre le ministre Sénégalais de la culture et du patrimoine historique classé, M Mame Birame Diouf, cet évènement était rehaussé par la présence d’importantes personnalités comme M. Mohamed Vall O/ Cheîkh, le ministre mauritanien de la culture et de la communication, Cellou Dalane Diallo, l’ex premier ministre de Guinée-Konakry (président d’honneur du festival), le gouverneur de la région de Saint Louis, Me Aîssata Tall Sall (marraine de l’évènement) en plus de plusieurs artistes et cantatrices de renom (Binta Lally Sow, Omar Pène, Vieux Farka Touré, Ma Kouyaté, Dicko…) sans compter l’ensemble lyrique traditionnel de Daniel sorano et de nouveaux talents et musiciens du terroir .

Les Temps Forts

Une impressionnante sonorisation crachant une musique continue était sur le quai du fleuve. La cérémonie a débuté avec une procession des groupes folkloriques où l’on pouvait observer des femmes joliment parées (boucles d’oreilles et colliers en or, lèvres tatouées, bracelets en argent et or à la main, fresques sur les visages…) portant des boubous teints à l’indigo et des pagnes traditionnels et chaussées de babouches artisanales. Leurs coiffures étaient décorées de perles.

Certaines griottes étaient déguisées en tenue d’apparats chantant et dansant tout le long de la soirée devant les invités officiels et le public du festival. A chaque fois un tir d’artifice nourri ponctuait le déroulement de la cérémonie. Des parades de piroguiers magnifiquement habillés déclenchaient instantanément une bousculade dans les rangs des nombreux participants au festival des blues. Les sons et lumières projetant leurs rayons sur le fleuve offraient un spectacle « paradisiaque » sur le bord du fleuve mais que l’absence du Bou El Moghdad a rendu un peu triste.

Après cette procession riche en couleurs, le rituel des discours débute avec le mot de bienvenue du maire de la ville,M. Oumar M’bengue qui a salué les délégations étrangères présentes à Podor pour prendre par au festival. Il a remercié et rendu un vibrant hommage à l’initiateur du festival, en l’occurrence Baba Maal qu’il a qualifié de fils prodige .Il a dit que Baba Maal a brisé les frontières de la sous région ouest africaine et a mis tout son talent au service de la population de Podor dont la forte mobilisation est le fruit des relations excellentes tissées au pays et à travers le monde.

« On ne peut pas décréter cette mobilisation, il faudra l’avoir travaillé à l’avance ! » a déclaré le maire. Il a prié pour la longévité de l’artiste qui dira t-il a ressuscité les coutumes et le folklore des Halpular de toute l’Afrique. Il a délivré un cours plein d’enseignement historique et faisant référence aux illustres fils du département de podor que sont El Omar Tall, Souleymane Ball, Elimane Boubacar pour ne citer que ceux là .

Ramata Sall lira l’hommage pathétique des populations de la ville à l’endroit du lead vocal de Dandé Léniol. Après ce, Baba descendra de la tribune sous les applaudissements du public pour recevoir des mains de la dite dame, le cadeau offert par les femmes de Podor à l’artiste. Prenant la parole à cette occasion, Baba Maal a remercié l’assistance et les délégations officielles. Il a fait les éloges du ministre Sénégalais de la culture et de Tahra Mint Hembara, avant de gratifier le ministre mauritanien d’une courte chanson en hassaniya .

Il a clamé avec ardeur une fois de plus son appartenance à la communauté Peulh quand il rendait hommage à l’ex chef du gouvernement de Guinée Konakry. Dans la foulé, il a indiqué que Podor est un creuset de la culture de l’Afrique de l’ouest où toutes les composantes ethniques ont toujours vécu en harmonie. Il a demandé au premier magistrat de la ville d’élever M. Cellou Dalane Diallo au rang de citoyen d’honneur de la ville de Podor.

Le chanteur peulh a exprimé à cette occasion ses futurs projets pour la ville de Podor et annoncé qu’il a offert un matériel de sonorisation aux jeunes, une motopompe aux femmes de N’Gawlé. La star du yéla a annoncé son ambition d’accompagner l’Etat du Sénégal dans son objectif de résorber le déficit vivrier en investissant désormais dans l’agriculture. Tahra, la « princesse mauritanienne » a plaidé pour l’unité du continent en affirmant qu’on ne peut plus vivre dans l’autarcie.

Quant à notre ministre de la culture et de la communication, il a exprimé sa joie d’être présent à la cérémonie d’ouverture de la 3ème édition des Blues du Fleuve en affirmant que sa présence est un message de paix, de fraternité et d’amitié entre les peuples des deux pays et partant pour toute l’Afrique. Il a salué la mobilisation des populations mauritaniennes de Lexeîba pour assister sur l’autre rive aux festivités. A Baba Maal, il a adressé ses vifs remerciements pour le combat qu’il mène pour la promotion de la langue et de la culture pulaar.

Clôturant le rituel des discours, le ministre sénégalais de la culture et de la communication s’exprimant au nom du président Wade a félicité les organisateurs du festival la marraine, son homologue mauritanien, l’ex PM de la Guinée et Ramatoulaye Sall qui dira t-il a su traduire les talents difficilement égalés des pulsions du peuple du département de Podor et du Fouta. De l’artiste, il dira que c’est un monument culturel de toute l’Afrique, un des plus dignes fils du Sénégal. Le sérère ne s’empêcha pas de taquiner ses cousins de plaisanterie, les pulaar avant de boucler son oral.

Sur ces notes, se termine la cérémonie inaugurale des festivités de la 3ème édition du Festival des Blues du Fleuve.

Thierno Souleymane
Envoyé spécial à Podor

L’organisation

Sur le plan de l’organisation, il faut noter que cette 3ème édition a été quelque peu chaotique. Plusieurs invités ont été laissés à eux même errant dans la ville sans trouver de site d’hébergement auprès des organisateurs. Chose inacceptable de la part des organisateurs qui ont déplacé des personnalités artistiques et politiques de renom. Beaucoup de choses sont à revoir à l’avenir sur l’organisation du festival car il en va de la crédibilité du maître d’œuvre de ce festival qui n’est autre que le Roi du yéla.

 


Autres articles

2 commentaires

  1. papa sow dit :

    je voulais voir le festivale de podor mes je ne lais pas trouve .jai 15ans jai etudier a podor depuis la6eme primaire jusqua la 5eme college .malleureusement mon pere ma envoiller etudier a dakar mon pere sappele amadou samba sow il est tres fan de sa culture poular est moi aussi. nous emion baba maal de tout coeur cest lun des le meilleur artiste du monde en tou cas ses sansons me vont droit au coeur meme si je suis un enfant. merci baba baydi maal merci au nom des jeunes de podor encore merci .mon numero est 774375721 merci

  2. gadio dit :

    baba tu es notre fièrté vie longtemps que dieu te protège de la part de toute la famille gadio à chartres et dakar

Répondre

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu