LA GUERRE DU PAIN

10 octobre 2008

article

La section de la fédération des boulangers de Rosso, excédée par l’envahissement du marché par le pain sénégalais a décidé de prendre le problème à bras le corps.

La moughatas de Rosso est connue depuis les temps immémoriaux par la place prépondérante qu’occupe le commerce dans les activités de la ville ; ce qui explique la dynamique de ses marchés où on trouve les produits derniers cris. Peu importe la provenance pour le client pourvu que la qualité y soit.

Durant le mois du Ramadan  beaucoup des Rossossois n’hésitent pas à traverser pour se procurer le pain sénégalais dont la qualité est nettement supérieure a celui qu’offre les boulangeries de Rosso. Cela n’a pas été du goût de la section des boulangers qui ont réagi violemment pour stopper cette hémorragie.

La seule façon de faire face à cette concurrence transfrontalière est tout simplement de respecter les normes en vigueur ; comme l’a dit  SG de la section de Rosso El Kory Ould Addad : « le seul moyen de  fidéliser la clientèle c’est de respecter les normes d’une boulangerie professionnelle », dans ce même ordre d’idées il a exhorté les boulangers de Rosso de changer les conditions hygiéniques, la qualité et la gestion et la formation des ouvriers.

Le pain étant une des denrées alimentaires la plus consommée chez nous.                  

Cette démarche est celle préconisée par les consommateurs qui digèrent mal l’interdiction de l’importation du pain sénégalais. Au lieu d’interdire le pain sénégalais nos boulangers auraient intérêt à améliorer leur produit vu que la farine coûte moins cher chez nous que chez le voisin sénégalais. Les règles du marché libre doivent inciter nos boulangers à changer. Envisager l’interdiction pure et simple est de mauvaise guerre  ce serait priver le consommateur d’un produit à bon prix et de bonne qualité et l’obliger à se rabattre sur un produit médiocre et onéreux.

Nos boulangers doivent comprendre que le temps de l’unilatéralité est révolu que la mondialisation est une réalité  de notre temps avec laquelle il faut compter.

Le moment est venu de se départir des mentalités rétrogrades et du nationalisme chauvin pour  se battre loyalement  et à armes égales : c’est-à-dire proposer aux consommateurs des produits de qualité pour que l’on cesse de traverser pour le chercher de l’autre coté de la rive.

 

NDIAYE

 

 

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu