Archive pour novembre, 2008

Le président du HCE à Rosso :

« Ce n’est pas à l’extérieur de nous dicter des solutions, la solution> doit être mauritano mauritanienne »>
Pour sa première sortie le président du HCE, le général Abdel Aziz s’est rendu à Rosso, capitale du Trarza. Le choix de cette région supposée être le grenier du pays, est significatif à plus d’un titre. Car le ralliement des agriculteurs est un point important pour le général en quête de légitimité et surtout le melting-pot  et l’aspect pluri culturelle de la ville peut en toute fin utile lui servir de tribune pour toucher une certaine frange de la population encore réfractaire au changement intervenu (suivez mon regard).

Pour l’accueil la population a fait le déplacement en masse, surtout la couche la plus défavorisée qui a pris fait et cause pour le président, à cause de l’image de marketing de défenseur des pauvres (bonjour la TVM)

La tribune officielle à été délaissée au profit d’une autre crée pour la circonstance mais il s’avérera que ce choix n’est pas judicieux. En un mot tout baigne dans l’huile sauf l’organisation qui est pointée  zéro. A  ce qu’il semble les instances chargées de l’organisation n’ont pas  tiré la leçon des ratés de la visite de SIDIOCA au mois de mais dernier.

Prenant la parole le maire de Rosso, le Pr. Yerim Fassa, souhaitera la bienvenue au président et frère d’arme. Le premier magistrat de la ville mettra l’accent sur les réalisations du HCE entre autre la baisse des prix des denrées premières, le gaz, le  poisson,  le pain et surtout l’accès au soin  primaire pour les plus démunis. Il a aussi mis en exergue les actions qui sont menées sur le terrain, la visite de proximité, le lotissement des quartiers délaissées depuis des années etc. en outre il a demandé l’extension de la route dont la longue initiale était de 12 kilomètre à 30km,  afin de désenclaver certaines localités. Lotissement du PK3 au PK24 ainsi que les quartiers de Demal Deuk et village de pécheurs.

Dans son allocution le président du HCE  s’est appesanti sur le fait que durant des années la population a souffert des difficultés inhérentes au au gaspillage des biens de l’état et ceci à cause de l’absence d’un état fort. L’objectif du HCE est de changer cette situation et de rendre à> l’état toute sa crédibilité, lutter contre la gabegie et la corruption, surtout créer un état au service du citoyen. Par ailleurs il a décoché des flèches mortelles à ses adversaires en disant que ces gens  qui crient à l’illégitimité du mouvement  rectificatif, Ont pendant des années mis ce pays à sac et  aujourd’hui  nous dénigrent et nous traitent de tous les noms.

Le HCE n’est pas là pour instaurer une novelle dictature, comme l’affirment certains mais plutôt pour un changement radical des méthodes de gouvernance. Revenant  sur la crise actuelle le général dira « on parle de crise mais en fait il n’y a point de crise et même si il y a crise c’est ici qu’on doit la régler ce n’est pas à l’extérieur de nous dicter des solutions  la solution doit être mauritano mauritanienne. »>Sur l’arrestation de l’ancien premier ministre le président du HCE,  niera le fait que cela soit une chasse aux sorcières ou un règlement de> compte et que ces arrestations ne revêtent aucun motif politique mais> c’est plutôt dans un cadre d’assainissement et d’enquête judiciaire.> A propos des journées de concertation Abdel Aziz est catégorique «  nous> respecterons le choix du peuple et il enchaînera si a l’issue de ces> journées il est demandé au HCE d’organiser des élections dans une> semaine nous nous plierons à cette exigence > Il a aussi évoqué le cas des réfugiés qui dans leur propre pays sont> comme des étrangers, il a promis l’amélioration de leur condition de> vie, leur réinsertion et surtout l’acquisition de leur papier d’état> civil dans le plus bref délai.. en ce qui  concerne le chômage la cause> principale est l’inadéquation des formation par rapport aux exigences du> marché de travail. Enfin il promettra que la ville de Rosso fera l’objet> d’une attention particulière qui lui donnera un nouvel élan qui en fera> une des villes référence dans le pays.> AMADOU NDIAYE> CP/ROSSO> amadoundiaye2@yahoo.fr
> –

lle FNDD à Rosso : la réponse du berger à la bergère

                                Enjeu de la crise et perspectives de sortie

Apres les missionnaires de la junte, Rosso a accueilli ce vendredi 07 novembre une délégation du FNDD présidée par Bâ Mamadou Alassanne, président du PLEJ,  comprenant entre autre Abderrahmane Ould Hamma Vezzaz ex ministre des finances ainsi que des cadres et des parlementaires. A la maison des jeunes où s’est tenue la réunion on a noté la présence de certains ténors de la politique locale

Dans son allocution, Bâ Mamadou Alassanne a affirmé que l’objectif de leur mission est de rétablir la vérité. « La junte a dit des contre vérités et a intoxiqués le peuple si bien que certains la croient. Nous sommes venus rétablir la vérité. On a pensé utile de poser quelques questions pour vous permettre d’avoir une idée des tenants et des aboutissants de cette crise. »

Dans un exposé long et détaillé il a dit que le coup d’état n est que le résultat de l’ambition personnelle du général. Ce n’est pas dans l’intérêt de la Mauritanie  la preuve en est que pendant la transition les militaires avait en tête de mettre en place un président mais que celui-ci n’irait pas jusqu’au bout de son mandat. Et à cet on a encouragé et soutenu les candidatures indépendante à toute fin utile .Donc ce coup d’état était préparé depuis la transition.

Ceci nous prouve qu’on ne peut pas faire confiance aux militaires.

Pendant la transition, dira t il,  les présidents des partis ainsi que les membres du gouvernement se sont rendus a Bruxelles et ont signé les 24 points sur lesquels la Mauritanie s’engageait. Parmi ces points le retrait définitif  des militaires de la scène politique après les élections. Le projet de constitution soumis au referendum et plébiscité par le peuple a été proposé par les militaires mais aujourd’hui ce sont eux qui ont violé cette constitution.

Concernant l’unité nationale Bâ Mamadou Alassanne a dit que Sidi a beaucoup fait sur le plan de l’unité nationale mais aujourd’hui celle ci est brisée : d’un coté les pro putschistes et de l’autre les antiputschistes il y’a un dialogue de sourd et chacun campe sur ses positions Où va ton ? Sur le plan économique grâce a SIDI le pays a pu bénéficier de quelques 700 milliards de dollar pour la réalisation des projets  de développement or pour qu’il y ait de l’argent il faut la confiance, aujourd’hui l’argent est bloqué parce que la communauté internationale ne fait pas confiance au général.

Parlant des ceux qui soutiennent le putsch il a affirmé qu’il existe une frange de la population qui se trouve toujours du coté de ceux qui ont le pouvoir, et au passage il a égratigné les cadres opportunistes qui ne cherchent que leurs intérêts.

 Si le pays est sous la menace des sanctions économiques, c’est  la faute aux généraux et le FNDD n’est aucunement responsable, d’ailleurs l’action du front est de faire échec au coup d’état pour rompre le cercle vicieux dans lequel on risque d’être pris. Nous voulons que le pays soit gouverné par la force des urnes et non par la force des armes

En ce qui concerne les états généraux sur la démocratie  le front est et n’y participera pas car ce serait avalisé le coup d’état ensuite ces journées sont en  fait un remake de ce qui a été fait sous la transition hors de tout ce qui a été dit à l’époque rien n a été respecté.

Pour une solution de sortie de crise la proposition du front est claire d’abord le retour à l’ordre constitutionnel, ensuite engager des négociations. Et dans ces négociations le principe est que les militaires se retirent de la politique. Car en tant que les militaires se mêleront de la  chose politique et que des structures super armées seront  là il n y aura jamais de démocratie en Mauritanie et nous ne serons jamais à l’abri des coup d’état. Nous voulons que le pays soit gouverné par la force des urnes et non par la force des armes.

Il a exhorté les populations à s’impliquer « Vous ne devez pas être indifférent car c’est  de l’avenir du pays qui est en jeu : il faut que vous fassiez tout  pour que la paix et l’unité reviennent dans ce pays vous devez vous engager. Aider la junte revient à trahir le pays. Beaucoup de nos intellectuels ont rallié le camp adverse pour obtenir quelque chose, d’autres manipulent les masses pour s’en servir, aujourd’hui la situation dicte de mettre a coté les intérêts personnels d’ailleurs le mérite du FNDD est ne chercher que l’intérêt de la Mauritanie , conclura t il.

A sa suite, Abderahamane Ould Hamma Vezzaz, ex ministre des finances, lui rappellera les réalisations à l’actif de Sidi et surtout mettra l’accent sur la confiance dont jouissait le président auprès des institutions financières et des opérateurs privés internationaux.

Ainsi il révélera que lors de son arrivée au pouvoir Sidi a hérité d’une ardoise de  500 milliards de dettes extérieures et 736 millions de dettes internes et malgré cela il n’a pas voulu faire des audits pour situer les responsabilités par souci de préserver la cohésion  sociale du pays, ajouté à cela un taux de chômage de 30%.

Mais dira t il ce qui me révolte ce que la junte veut passer sous silence ces réalisations nous accable de tous les maux dont souffrent le pays, alors que nos partenaires au développement possèdent les documents officiels. Lors de son voyage au Japon le président Sidi a rencontré le président de la banque mondiale à qui il a soumis le problème de la sécurité alimentaire dans le pays  celui-ci lui a promis dix millions de dollar comme aide ; dans la même nuit on nous téléphone de Nouakchott pour nous dire que la représentation de la banque mondiale a Nouakchott demande d’urgence le dossier pour pouvoir décaisser les dix millions le lendemain.

Dans leur  rapport les cinq agences de l’ONU dont la FAO et le PNUD ont cité notre pays comme modèle vue la promptitude et la stratégie adoptée face à la flambée des prix d’ailleurs l’ONU a demandé qu’on lui fasse parvenir le rapport pour qu’il serve de synopsis pour les autres pays. Ces affirmations ne sont pas gratuites et sont vérifiables auprès desdites agences, dira t il.

Parmi les grands projets initié par le président on peut situer l’agriculture pour couvrir le besoin alimentaires du pays en riz, et pour ce projet il a réussi a drainer 6 milliards de dollar de la part des investisseurs privés. Et en partenariat avec la SNIM des sociétés privées Qataris et australienne ont signé pour 2 milliards et demi de dollar pour le projet EL AWJ ; sans oublier le projet de chemin de fer Nouakchott -Kaédi, la réfection  et l’extension de la route Nouakchott – Rosso dont les travaux devaient démarrer  à la fin de cette année.

Aujourd’hui le coup d’état a tout  compromis et le grand perdant c’est le peuple. Même si Sidi revenait au pouvoir  il serait difficile de rétablir la confiance des investisseurs.

Il terminera en disant que le président Sidi a été victime de la confiance que les mauritaniens ont placé en lui.

La députée Aminetou mint Bilal quand à elle, a dit vouloir attirer l’attention sur certains faits : les actions de bienfaisance ; distribution des vivres, les machines à coudre, les sacs d’ecoliers avec les fournitures, tout ceci n’est point de la junte mais de Sidi. C’est de l’usurpation car nous savons tous que la junte n’a bénéficié d’aucun soutien financier a moins qu’elle n’ait investit ses propres moyens et dans telle cas de figure, elle ne fait que nous rendre ce qu’elle nous a pris.

D’autres orateurs ont pris la parole, exemple Sow Mohamed Deïna,ex maire de Rosso ; Sidi Ould Messaoud conseiller municipal ; et ont tous  abondé dans le sens du rétablissement de l’ordre constitutionnel.

A l’issue la réunion la délégation a tenu une réunion avec les représentants des partis pour installer une coordination

Campagne tout azimut du HCE


 

 

Depuis le coup d’état du 06 août la junte a concentré toute son énergie sur l’étranger pour convaincre les partenaires au développement du bien fondé de leur action ; délaissant ainsi l’opinion nationale considérée comme acquise à sa cause.

Erreur d’appréciation ; sentant  que ces adversaires gagnaient de plus plus du terrain la junte a mis le cap sur l’intérieur pour expliquer sensibiliser.

Pour le Trarza ,cette corvée a échu au colonel Mohamed ould Ghoulam, membre du HCE ; accompagné des ministres du pétrole Di ould Zeïn et son homologue de u transport et de l’équipement.

 Malheureusement cette communication est un vacuome. Les discours tenus par les membres de la junte ne sont que les répétitions à longueur d’un plat déjà servi à toutes les sauces et dont l’odeur n’attire plus.

D’ailleurs pour sensibiliser la mission est passée à coté. Les émissaires de la junte se sont emmêlés dans  des théories bâties en château de cartes, des arguments qui ne pourraient pas convaincre le plus novice en matière politique.

Dans les discours tenus par les émissaires il a été question d’améliorer les conditions de vie des populations, de la lutte contre la précarité mais là ou le bat blesse que ces pauvres citoyens déployés en porte- étendard n’ont pas le temps d’écouter des promesses  qui ne changeront en rien leur vécu quotidien.

Cette campagne qui s’apparente beaucoup plus à une préparation du terrain pour les présidentielles n’a rien d’explication ou de sensibilisation.

Qu’on veuille nous faire avaler des couleuvres, c’est en est trop on en a déjà eu notre ration via la radio et la télé qui n’ont d’autres programmes que la campagne de la junte, mais pousser l’imposture jusqu’à vouloir démontrer qu’un coup d’état est un retour à l’ordre constitutionnel est une insulte au bon sens.

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu