Archive pour janvier, 2009

Rosso : L’APT élargit son champ d’action

La femme mauritanienne est une actrice  dans l’économie urbaine et rurale. En milieu rural elle représente 75% de la main d’œuvre agricole et elle contribue  à 80 % dans la production alimentaire. En milieu urbain les femmes occupent une place de choix dans le secteur informel où elles représentent 45,8 %. Malgré ce dynamisme elles font face à des nombreux obstacles entre autres les difficultés d’accès aux sources de financement et aux ressources productives, la non maitrise des circuits de commercialisations, le faible niveau de scolarisation et le faible niveau de connaissance de leurs droits.

C’est dans cette optique que l’APT (association pour le développement de Tounguène) a soumissionné au premier appel  pour l’action relative  à l’amélioration de la connaissance de la législation nationale et internationale sur les droits humains. Il est a noter que cette soumission  fait suite  a l’action du PASOC qui dans le cadre de la mise en œuvre  de la promotion  des droits humains et de la bonne gouvernance mène des actions  axées sur la formation  et la vulgarisation  des acquis de la démocratie  et de l’éducation citoyenne.

Ce Samedi 03 janvier 09 L’association pour la promotion de Tounguène (APT) en partenariat  avec le programme d’appui à la société civile et la bonne gouvernance (PASOC) a lancé officiellement  le projet intitulé amélioration de la connaissance de la législation nationale et internationale sur les droits humains.

Ce projet qui  vise essentiellement les zones rurales cible 14 coopératives (Chegara 1& 2, Breun Daarou, Breun Gouyar, Dieuk,  Toulel, Garack, Guidakhar, R’gheywat 1 & 2, Keur Madiké, Jedida, Gouweybina et Tounguène).

L’objectif est d’informer les groupes cibles les habiliter à exploiter les notions et les outils relatifs aux droits de l’homme. Pour ce faire  quatre  sessions de formations sont prévues de janvier à avril. Cinquante six  personnes en bénéficieront soit quatre personnes par coopérative. Durant la formation ces personnes recevront des enseignements théoriques  et pratiques. La partie théorique se fera sous forme d’exposés  présentés selon l’approche interactive et participative. L’objectif  est de former les femmes parajuristes pour les aider  à orienter encadrer et accompagner les populations en générale et les populations rurales en particulier, informer les femmes sur leurs droits et sur leurs devoirs.

Apres les sessions de formation démarrera le volet sensibilisation  qui se déroulera en 14 séances et qui utilisera le support audio (Radio Femme et Développement de Rosso) pour toucher un large éventail de la population cible.

Le cout total du projet est estimé à  10.114.870 UM dont 9.000.000UM financé par le PASOC et 1.114.870 UM  supportés par l’APT.

Dans son discours le président de l’APT, Ahmed Tall Diagne a mis l’accent sur le fait que ce projet est destiné aux femmes car dira t il elle représente la moitié de la population, et malgré l’intégration du principe  d’égalité dans la constitution  et des lois fondamentales il reste beaucoup à faire  dans la pratique. Et  pour illustrer son propos il reprendra un vieil adage qui dit : «  Eduquer un homme c’est éduquer un individu, et éduquer une femme  c’est éduquer une nation ».  Pour amener les femmes à jouer pleinement leur rôle il ne fait pas de doute que la formation occupe une place de choix ; et c’est dans cet esprit que notre organisation a choisi le volet sensibilisation  en ciblant les femmes. Il a conclu en lançant un appel aux autorités locales aux chefs des villages des populations cibles à les aider pour une bonne réalisation de l’action.

Garack : Un fait divers tragique.

Garack est un paisible village situé à 7 km à l’est de Rosso et dans ce village à l’instar des autres villages le ramassage du bois morts constitue une corvée pour certaines familles pour faire la cuisine. .

 Et ce lundi 05 janvier deux jeunes filles Mariam Dame Fall, et Aida Mbacké Fall sortent chercher du bois. Et se font agresser par deux individus dénommés Amadou Lô et Ibrahima Konaté. Apres avoir violé leurs victimes ils leurs assènent plusieurs coups de sabre sur la tète  et sur d’autres parties du corps. Les croyants morts ils s’enfuirent.

 Le crime aurait pu passer pour le parfait meurtre car les coupables avaient prévu de tuer les victimes pour qu’on ne puisse pas remonter  à eux. C’était sans compter avec la dextérité et la rigueur de la brigade de la gendarmerie  de Rosso.

En effet ne voyant pas les filles rentrer après le crépuscule les villageois vont à leur recherche et les retrouvent dans à l’orée du village entre des arbres blessées à mort et baignant dans le sang. Transportées à l’hôpital Mariam Dame Fall succombe à ses blessures ; l’autre luttant entre la vie et la mort arrive à murmurer le nom de l’agresseur : Amadou Lô. Aussitôt la gendarmerie va l’arrêter vers trois heures du matin. Le lendemain après interrogatoires il craque et reconnaît les faits et donne  le nom de son complice.  Celui-ci  est cueilli  par les hommes de Maarouf à Tounguène le même jour. Apres confrontation  les coupables se jettent à l’eau et reconnaissent leur forfait..

Le lendemain en présence du procureur la gendarmerie les amènent sur le lieu du crime  pour la reconstitution des faits. Les coupables sont sous les verrous en attendant d’être déféré  au parquet.

Rendons à césar ce qui est à césar la brigade de gendarmerie de Rosso a réussi avec une célérité extraordinaire à mettre la lumière sur cette affaire  en un temps record.

Aux dernières nouvelles les jours d’Aida Mbacké Fall ne sont plus en danger et elle aurait quitté les services d’urgence.

 Le viol qui est un phénomène  jadis peu fréquent dans nos milieux est aujourd’hui si courant qu’on a tendance à le banaliser. Car les coupables n’écopent souvent que des peines réduites et sont libérés avant  de l’avoir purgé. Cette complaisance de la justice fait que les récidivistes ne manquent pas. On doit mettre en place des véritables gardes fous pour endiguer ce fléau. Des mesures coercitives doivent être prises pour dissuader tout celui qui serait tenté par cet acte.

 

 

Rosso : marche de soutien aux palestiniens de Gaza

 

Le massacre des palestiniens  dans la bande de Gaza a   suscité des marches de soutien un peu partout dans les villes de l’intérieur. C’est ainsi que ce vendredi Rosso a organisé une marche de soutien regroupant plusieurs centaines de personnes. Partie de la mosquée El Houda (à coté de l’hôtel Al Asma) la colonne a traversé l’artère principale de la ville pour aboutir a la tribune officielle. Là différents orateurs se sont succédé pour dénoncer le massacre des enfants et des femmes et demander  la rupture des relations avec Israël. le clou du spectacle est un enfant de dix ans qui avec des mots d’’enfants a exprimé toute sa colère et de conclure « nous sommes tous des enfants de Gaza ».

Il est à noter que cette marche est à l’initiative d’Abdallahi Salem Ould El Kheir et Ahmed Salem Ould Baaba tous deux enseignants dans la moughatas de Rosso. Sensée concerné les enseignants la marche a finalement réuni d’autres catégories socio professionnelles, et surtout mobilisé les femmes et les enfants, par solidarité car c’est cette catégorie  qui est la plus touchées par l’agression sioniste.

Serions-nous devenus une pétaudière ?

  Apres les états généraux de la démocratie si chers aux généraux les des sont jetés pour une nouveau round entre les militaires et les opposants au putsch. A ce qu’il ressort les militaires n’ont pas l’intention de céder les rennes du pouvoir de sitôt. D’ailleurs certains des participants n’ont pas hésité de proposer une transition de trois ans pour les hommes en kaki. Mais vu l’état actuel des choses une telle période plongera le pays dans une déliquescence totale. Car la méthode des généraux ou plutôt les hommes des généraux et plus précisément le gourou du HCE (suivez mon regard) ne sont pas de nature à rassurer. Aujourd’hui c’est lui l’homme fort du régime bien qu’il soit dans l’ombre c’est lui qui tire les ficelles.Il fait et défait les promotions sans aucuns critères sauf celui de lui prêter allégeance ou d’être son adversaire. C’est ainsi que des va nu pied sont propulsés alors que des cadres compétents sont relevés de leur poste parfois arrêtés  sans autre forme de procès. Dans une telle pétaudière que faut-il attendre des recommandations des états généraux de la démocratie ?

Les opportunistes et les médiocres font désormais la loi dans la république des kakis.

En effet depuis le 06 aout certaines médiocrités dont le seul atout est d’avoir applaudi plus fort que les autres ont eu droit à des prébendes qui font d’eux des pantins pour les militaires.

A l’heure où le général sillonne tout le pays avec un discours dont les maitres mots sont lutte contre la gabegie, la corruption, bonne gouvernance les  »cafards » eux se remplissent les poches. Entre un discours utopiste et démagogue et une réalité pire que celle qu’ils dénoncent il existe un fossé. Le peuple mauritanien dans sa majorité est mentalement pour cette situation. Quoi que l’on dise ou que l’on fasse on ne peut changer une mentalité en un coup de baguette magique. La période de vaches maigres qui a caractérisé le mandat écourté de SIDIOCA a aiguisé l’appétit de certains prédateurs jusque là sevrés et qui reprennent du service. Sur ce chapitre certains ont connu une ascension vertigineuse qui leur est monté à la tête

 Si on est réduit à confier l’avenir du pays à des personnages dont les intérêts personnels priment sur ceux du pays où va le pays ? Alors que le général cesse de donner des leçons avec son discours de bonne gouvernance ou de justice, qu’il balaie d’abord devant sa porte avant s’en prendre aux autres.

 

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu