Rosso cité sinistrée

L’image qu’offre la ville de Rosso, ce samedi 29 août est le prototype la désolation ; des kilomètres de routes impraticables, des milliers de gens sans abris et des maisons remplies d’eau. Cette catastrophe est le résultat des fortes pluies qui sont tombées sur la ville entre le jeudi 28  et le vendredi. 29. a l’image de toute les villes du pays aucune infrastructure n’est prévue à cet effet et les populations de Satara  de Demel Dek et Médine  viennent en tête du cortège des sinistrés comme d’habitude..

Les autorités dès le lendemain ont tenu une réunion  pour  faire le point.  Ce comité de crise est piloté  par Mohamed Abdallahi Ould Leghmime, wali adjoint aux affaires économiques et sociales chargée de l’intérim ; en présence du Hakem ; du maire , des commandants du CFTAN, du GR5 ; de la compagnie de la gendarmerie, de l’école de la garde nationale, du médecin chef, et des membres de la société civile, il est à noter que le maire de Jidrel Mohguen, Cheikh Ould Maouloud était de la partie. Selon le comité de crise quelques 3500 familles sont sinistrées.

Après elles ont décidé d’évacuer les sinistrés vers le PK7. C’est la énième fois que les populations se voient évacuer vers ce site  qu’ils ont surnommé d’ailleurs « Lemgheyti ».

Et la ou le bas blesse c’est qu’on a demandé a ces gens de rejoindre des points de ramassage avec armes et bagages or avec des maisons qui sont sous l’eau il n’est pas facile de faire sortir tout ce qu’on a ,et les charretiers profitant du malheur ont fait grimper les prix, il fallait débourser entre 3000 et 5000 um pour qu’ils acceptent de vous amener.

Ainsi beaucoup de familles ont préféré rester sur place et se sentent délaissées. Jusqu’au dimanche matin les quartiers de Demel Dek et Médine pataugeaient dans l’eau.

Le ministère de l’intérieur a dépêché une équipe de 20 éléments  cette équipe est pourvue d’un matériel d’interventions  2ambulances, un camion citerne et deux motopompes.

Un comité interministériel a été mis sur pied et le ministre de l’intérieur et de la décentralisation  s’est  rendu le samedi soir pour s’enquérir de la situation sur les lieux et  pour voir sur place comment se déroulent les choses après les premières mesures portant sur le déplacement des familles des lieux de la catastrophe avec l’aide de l’armée et des commissariats à la sécurité alimentaire et aux droits de l’homme.
Les autorités administratives estiment que la ville de Rosso est une cité sinistrée, surtout que les moyens dont disposent la mairie sont une goutte d’eau dans un océan de besoin face à l’ampleur des eaux.
La wilaya a demandé un appui logistique pour apporter les secours aux déplacés du PK 7, soulignant qu’il s’agit du plus grand déplacement de population jamais connu par la capitale du Trarza.

Comme l’a dit un confrère en matière d’assainissement Rosso arrive à la 25e heure. Avoir le fleuve a coté, un sol argileux et un environnement aussi hostile c’est un peu à reproduire le calvaire de Sisyphe.

Cette situation, même si elle est d’ordre imprévisible, néanmoins il faut noter que le coup d’état du 06 août y est pour quelque chose. En effet un vaste programme d’assainissement  avait  été entamé sur financement de la banque mondiale, mais le coup d’état a mis un frein a ces travaux qui normalement devaient être achevés aujourd’hui. Et le problème d’évacuation des eaux est essentiellement liés a cela.

 

 


Un commentaire

  1. osee3 dit :

    Bonjour,

    Quelles tristes nouvelles !
    Bon courage…

    Amicalement

    Dernière publication sur POURQUOI PAS : Décembre ?

Répondre

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu