Archive pour mars, 2010

Rosso décroche le jackpot : un million de dollar don de la BAD

Ce lundi 15 mars 2010 le maire de Rosso Yérim Fassa avait un large sourire aux  lèvres, en effet il y avait de quoi car sa commune vient de décrocher le jackpot : un million de dollar offert par la banque africaine de développement (BAD).

Il faut rappeler que Rosso a été victime de pluies diluviennes durant l’hivernage dernier et qui  ont causé des dégâts matériels énormes et ont poussé des milliers de famille a déménagé vers le PK7. C’est dans ce cadre que se situe ce don qui est en fait destiné à lutter contre les séquelles des inondations.

Dans son point de presse il a donné les grandes lignes des projets qu’il a et surtout mis l’accent sur l’utilisation de cette somme. « nous ne voulons pas que mes populations soient des éternels assistés, c’est pourquoi nous avons demandé que cette somme soit reversée à la trésorerie régionale afin qu’elle soit utilisé dans le développement durable. Sa gestion reviendra à un comité qui aura en charge de mettre en place le plan d’action et son exécution et pour plus de transparence les membres du comité seront les concernés c’est-à-dire les responsables des quartiers les responsables de la jeunesse les élus etc. en un mot c’est la population qui aura a le gérer. »

D’ailleurs juste avant de donner le point de presse le maire était en conclave avec certains responsables du quartier de Satara. A noter que ce quartier a payé le plus lourd tribut durant ces inondations. C’est pourquoi, dira le maire, nous pensons que Satara dont le problème majeur reste l’insécurité et l’assainissement a besoin qu’on mette en place une stratégie pour atténuer ces problèmes. Et dans ce cadre nous allons essayer avec les jeunes de créer des brigades d’assainissement une façon de décentraliser la voirie.

Par ailleurs le maire reviendra sur les problèmes des inondations soulevé par un des journalistes ; il dira en l’occurrence qu’il espère qu’avec la réhabilitation des caniveaux en cours d’achèvement et les puissantes moto pompes installées qu’on viendra a bout de ce fléau, seulement il reste le problème de la digue qui ceinture le quartier de Satara, la digue en un certains points est fragile et a besoin d’être renforcée car sous la pression de l’eau il est probable qu’elle cède.

En outre le maire dira aussi qu’il s’attend à d’autres enveloppes de différentes institutions bancaires tel que la BID ou la banque mondiale, a propos de cette dernière plusieurs projets dont l’adduction d’eau  pour certaines localités de la commune sont en cours d’étude et seront soumis au financement de la BM.

Enfin parlant de la corniche,qui est un des projets phares du maire il dira c’est un projet que j’ai a cœur et d’ailleurs sous peu je me rendrai au Maroc et je ne manquerai de le  soumettre à nos amis marocains , en plus de ce projet  nous voulons donner un nouveau visage a l’hôtel de ville qui sera tourné vers le fleuve au lieu de lui tourner le dos »

En somme le Pr. Yérim Fassa veut laisser une marque indélébile de son passage a la commune. Souhaitons lui bonne chance.

AMADOU NDIAYE

CP/ROSSO

amadoundiaye2@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rosso : le ministre de l’enseignement secondaire au Trarza

Le ministre de l’enseignement secondaire, Ahmed Ould Baya était à Rosso ce Samedi 20 mars 2010, première étape d’une tournée qui va le mener dans toute la région.

Entouré des membres de sa délégation, du DREN, des autorités administratives et militaires locales le ministre sans la langue de bois  ni détour a fait le tour d’horizon des projets de son département et relevé aussi les difficultés et les dysfonctionnements qui le minent.

Dans les locaux de la DREN où se tenait la réunion le débat à été serein et fructueux.

Les profs n’ont pas manqué de poser au ministre des questions pertinentes parfois dérangeantes  mais celui-ci a su toujours garder la mesure et y répondre posément

Abordant le premier sujet de son exposé le ministre a déploré le manque de personnel car sur cinq mille profs nous en avons que deux mille sept cents sur le terrain et pour combler le vide l’état  a recours aux contractuels alors que des milliers de profs sont payés pour ne presque rien faire. Il a aussi mentionné le manque voire l’inexistante de manuels pour les 5e et les 6e comment peut on concevoir que l’I.P.N qui a une pléthore d’enseignants toutes disciplines confondues ne soient pas en mesure d’élaborer des manuels et des livres programmes pour les classes ? le souci premier de mon département est de donner à l’enseignant les outils nécessaires pour mener à bien sa mission. Il a exhorté les profs a élaboré individuellement ou en groupe des manuels que l’état leur rachètera et leur versera les droits d’auteur. La balle est dans votre camp » dira t il notamment.

Abordant  la grève il dira que c’est un droit mais aussi qu’il est du devoir de chacun de faire preuve d’honnêteté intellectuelle. « Il y a eu de la désinformation sur l’impact de la grève, nous avons discuté avec les représentants des centrales et nous leur avons clairement expliqué  notre position.» quand a sa visite il ne la situe pas dans la suite logique de la grève comme si il y avait péril en la demeure mais c’est un choix stratégique qui entre en droite ligne dans la politique de proximité initiée par le département pour comprendre les besoins  et les problèmes des profs.

Dans les projets en cours il citera celui de la création de la filière d’inspecteurs qui sera désormais sur concours et suivant des critères bien définis ; ainsi que la création des lycées préparatoires et la mise en place des mécanismes permettant aux profs du secondaire de passer aux supérieur tout ceci est fait dans l’esprit de la promotion de l’excellence.

Quand à la pomme de discorde, les primes de transport, Ahmed Ould Baya a été catégorique il n’est pas question de les réviser mais les portes du dialogue restent ouvertes.

Il a annoncé l’augmentation prochaine de la prime de craie et la création de la prime d’équipement. Quand à la continuité de la prime de craie le ministre a dit qu’il est en pourparler avec son homologue des finances pour trouver la formule appropriée.

Les profs dans leurs différentes interventions ont mis en exergue le laxisme et le clientélisme qui caractérise les promotions et ceci a  pour effet de créer des frustrations qui par ricochet se font ressentir sur le terrain.

Par ailleurs certains d’entre eux ont fustigé l’attitude des autorités vis à vis des grévistes : la grève est un droit garantit par la constitution en son article 14 pourquoi alors user de la pression ou des menaces pour briser la grève ? Faut-il qu’à chaque fois que l’on use de ce droit qu’on soit taxé de subversif ou d’être le mal personnifié ? Et certains reprocherons aux ministres ses propos sur les media officiels traitant la grève de fiasco total et diabolisant les ceux qui sont allés en grève.

La question n’est pas de féliciter les non grévistes et de blâmer les grévistes mais de trouver une solution consensuelle pour dépasser la crise. Pour ce faire il faut attaquer le mal à la racine et ne pas s’enfermer dans une logique d’affrontement..

AMADOU NDIAYE

CP/ROSSO

amadoundiaye2@yahoo.fr

Rosso : cérémonie de remise

Un important  don de matériel a été réceptionné par la mairie de Rosso. Ce don a été l’objet  d’une cérémonie de remise organisée dans les locaux de la commune le mardi 16 février 2010.

Les autorités civiles et militaires ainsi que les notables de la ville ont assisté à la cérémonie.

Ce matériel comprend 120 fauteuils roulants don de la fondation américaine Wheelchair, ainsi que un container avec du matériel divers dont  des vêtements, de la vaisselle et autres destinés aux rapatriés de la commune de Rosso. Ce container est un don des nos concitoyens en Espagne en partenariat avec l’association Vecinos los Lirios. Il faut aussi citer le don de l’ONG française « Solidarité et Education pour l’Afrique » plusieurs ordinateurs destinés au lycée de Rosso ainsi que des manuels scolaires. Quand à la principauté de Monaco elle a fait don d’un car de 32 places, ce car est destiné a la jeunesse de Rosso. Il faut dire que ce car vient a point nommé car le déplacement de la jeunesse pour les différentes activités était un calvaire, ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir dira Halima Sy, membre du conseil municipale et responsable de la jeunesse et du sport qui enchaînera en disant que le maire a compris très tôt que toute action de développement est vouée a l’échec si elle ne prend pas en compte les deux composantes de la société que sont les femmes et les jeunes. A l’adresse des jeunes elle dira «  Prouvez que vous méritez plus que ça ».

Quand au maire il mettra l’accent sur ses déplacements dont on fustige a longueur de temps,  le résultat  est fructueux car tout ceci est le fruit de la coopération décentralisée, or ce nouveau visage de la coopération  requiert une mobilité permanente. Ensuite il a adressé ses remerciements aux différents donateurs ainsi qu’à tous ceux qui ont contribué à  faciliter la sortie du matériel du port entre autre le ministère des finances qui a exonéré de toutes taxes ce matériel ; ainsi que l’ANAIR en la personne de Bâ Madine.

Les différents intervenants ont tous remercié le maire et a travers  lui les donateurs.

A noter le geste du wali du Trarza qui a été ému par le discours de Bano Thiam née Amiel a demandé au maire de la recruter comme employée  permanente a la mairie ce geste de cœur a été salué par l’assistance. Il faut noter que Bano Thiam  malgré son handicap est une fille active et surtout pleine d’initiatives à l’endroit des associations pour les handicapés.

 

 

 

AMADOU NDIAYE

CP/ ROSSO

amadoundiaye2@yahoo.fr

Tel 6217325

 

Des primes qui dépriment


Le tapage médiatique fait autour des primes de transport ont un instant fait rêver les fonctionnaires. Hélas la réalité est tout autre .il y a eu abus de langage ou volonté délibéré de tromper. Le mot « substantiel » doit porter plainte contre X pour faux et usage de faux » .

Du président de la république aux membres du gouvernement chacun y est allé de ses gros mots pour remplir les oreilles pour ne pas dire ventre des pauvres hères que sont les fonctionnaires qui ne savent plus a quel saint se vouer.

Entre des prix qui sont aux septièmes et des primes qui ne couvrent même pas le déplacement entre deux quartiers parler de leurre ou de discours populiste n’est pas exagéré.

La fonction publique ressemble un peu à une bibliothèque : les livres les plus haut placés sont les moins usités , alors les plus haut placés se sont octroyés la part du lion laissant aux autres des miettes. Bonjour l’équité, la justice et tout le tralala pour nous berner.

En tout état de cause ces primes dont on a tant parlé risquent fort d’avoir un effet boomerang, car dans les secteurs la colère et la révolte couvent car rien ne justifie que des messieurs qui ne font presque rien soient mieux lotis que ceux qui font le plus gros  du travail.

Les syndicats de l’éducation de la santé et d’autres secteurs ont rejeté ce partage léonin et ont demandé au gouvernement  de revoir sa copie.

Espérons que nos dirigeants éclairés sauront cette fois faire bon usage de la définition  du mot substantiel.

 

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu