Accueil article Des primes qui dépriment

Des primes qui dépriment

0
0
3


Le tapage médiatique fait autour des primes de transport ont un instant fait rêver les fonctionnaires. Hélas la réalité est tout autre .il y a eu abus de langage ou volonté délibéré de tromper. Le mot « substantiel » doit porter plainte contre X pour faux et usage de faux » .

Du président de la république aux membres du gouvernement chacun y est allé de ses gros mots pour remplir les oreilles pour ne pas dire ventre des pauvres hères que sont les fonctionnaires qui ne savent plus a quel saint se vouer.

Entre des prix qui sont aux septièmes et des primes qui ne couvrent même pas le déplacement entre deux quartiers parler de leurre ou de discours populiste n’est pas exagéré.

La fonction publique ressemble un peu à une bibliothèque : les livres les plus haut placés sont les moins usités , alors les plus haut placés se sont octroyés la part du lion laissant aux autres des miettes. Bonjour l’équité, la justice et tout le tralala pour nous berner.

En tout état de cause ces primes dont on a tant parlé risquent fort d’avoir un effet boomerang, car dans les secteurs la colère et la révolte couvent car rien ne justifie que des messieurs qui ne font presque rien soient mieux lotis que ceux qui font le plus gros  du travail.

Les syndicats de l’éducation de la santé et d’autres secteurs ont rejeté ce partage léonin et ont demandé au gouvernement  de revoir sa copie.

Espérons que nos dirigeants éclairés sauront cette fois faire bon usage de la définition  du mot substantiel.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Amadou Abdoul Ndiaye
Charger d'autres écrits dans article

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ne l’oublions pas : Hommage à Md Lemine Ould Md Lemine dit Monsieur

    Monsieur, c’est le nom qu’il a gardé malgré lui, toute sa carrière durant,  et qu…