Prévention des violences contre les femmes

La violence sous toutes ses formes a l’encontre des femmes est un fléau qui s’observe pratiquement dans toutes les sociétés quelque soit leur niveau de développement.

Cette violence peut revêtir des formes subtiles que l’on risque d’y perdre son latin.

Ainsi dans nos sociétés où la domination masculine est incontestée et pérennisée par une tradition qui consacre la mainmise de l’homme sur la femme c’est un véritable défi que de vouloir secouer cette termitière.

Et pourtant c’est ce que s’est fixé comme objectif l’ONG « femme aid » en inaugurant le centre d’écoute de Rosso ce jeudi 15 avril 2010 en présence des autorités administratives locales. Dans son discours la présidente de l’ONG, Sultane mint Mohamed Yahya a mis en exergue le rôle de la femme dans le processus de développement social et économique mais dira t elle malgré ce rôle prépondérant la femme reste victime de certaines pratiques violentes. Les femmes en Mauritanie, comme leurs consœurs dans d’autres sociétés sont victimes de toutes formes de violence et de discrimination, dus aux phénomènes conjugués d’urbanisation, des effets de la mondialisation, de la pauvreté et de la dislocation des rapports sociaux.

Ces violences sont multiples et diverses (violence domestique, MGF, violence sexuelle, violence conjugale, ce qui exige la synergie des efforts pour faire face à ce phénomène et par conséquence son éradication. Et pour se faire une idée de la récurrence du fléau un rapport de l’ONU affirme qu’une femme sur trois dans le monde est victime de sévices corporelle ou d’une toute autre forme de violence.

La violence contre la femme constitue un flagrant délit de violation des droits de l’homme, c’est pourquoi les pouvoirs publics et les partenaires au développement de la Mauritanie ont inscrit dans leurs actions prioritaires la lutte contre ces violences à travers des stratégies et des programmes d’intervention. La société civile nationale a aussi entrepris des actions dans ce sens. Dans ce cadre et en droite ligne de son objectif notre ONG en collaboration avec l’Union Européenne à travers son programme « l’Instrument Européen pour la Démocratie et les Droits de l’Homme » envisage la mise en place de deux centres de prévention et de sensibilisation contre la violence à l’encontre des femmes, à Rosso et Atar. Elle terminera son allocution en souhaitant que ce centre sera l’endroit convenable pour la sensibilisation, l’écoute et la mobilisation en vue de préserver les droits de la femme et de l’aider dans l’émancipation et la participation, tout en espérant que nos efforts seront couronnés de succès.

 

Parmi les objectifs du centre il faut noter la prise en charge psycho médicale des femmes et des filles victimes de violence (viol, MGF, violence physique, etc.) à travers des prestations gratuites que les centres offriront aux personnes qui les fréquentent ; répertorier ces violences qui sont souvent passées sous silence et offrir ainsi une base de données pour les besoins scientifiques et de plaidoyer. Parmi les missions premières que s’est fixé le centre est de recevoir les femmes et filles victimes de violence leur offrir les premiers soins en cas de besoin référer une prise en charge médicale aux structures sanitaires compétentes (dispensaires, hôpitaux) avec un accompagnement du centre ; Assurer une prise en charge psychologique des victimes et de l’assistance juridique. Et pour mener à bien cette mission le centre est doté d’un personnel pluridisciplinaire en mesure d’assurer et de garantir les missions qui lui sont assignés.

Il faut dire que ce centre est différemment apprécié. Si chez les femmes on exulte car désormais on a une structure où s’adresser en cas de violence, chez certains hommes le centre représente une corde au cou.

Apres la cérémonie devant le bâtiment abritant le centre un homme d’un âge avancé crache tout son venin « a notre époque la femme n’avait pas un mot à dire mais aujourd’hui elle veut se mêler de tout et le comble le voila créer une structure pour la calomnie ». Les femmes répondent du tic au tac « le monde évolue et il est temps qu’on sache vous dire non nous ne sommes pas vos objets nous avons les mêmes droits et les mêmes devoirs. »

Il faut noter que ce centre d’écoute et de préventions des violences contre les femmes est un centre pilote de sa réussite dépendra l’ouverture d’autres centre dans les autres régions.

 

AMADOU NDIAYE

CP/ROSSO

amadoundiaye2@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu