Archive pour mars, 2011

LIBEREZ AHMED OULD KHATTRY !

Dès que le président de la République s’est prononcé pour une justice réelle totalement indépendante, les parents et amis d’Ahmed Ould Khattry ont saisi le message au mot pour justement demander justice pour un homme séquestré depuis deux ans déjà sans la moindre preuve de culpabilité.

Ainsi, ils ont organisé des séries de sit in qui ont commencé par Rkiz, Mederdra, Aleg pour continuer le mercredi dernier à Rosso et aujourd’hui même à Nouadhibou.

Ce mercredi 30 mars  n’est pas un jour ordinaire. En effet, des centaines de personnes de différents bords politiques ou tribaux ont convergé vers  la wilaya pour un sit-in réclamant la libération de l’ex directeur des PROCAPEC Ahmed Ould Khattry, en détention préventive depuis plus de deux ans. Ahmed Ould Khattri est arrêté le 5 janvier 2009, dans son bureau, sans plainte et sans mandat de dépôt. Raison invoquée: détournement de deniers publics. A ce jour aucun procès ne lui a été fait et aucune preuve de détournement n’a été démontrée.
Il faut noter que cette mobilisation qui au départ ne comptait qu’une centaine de personnes s’est vite multipliée par quatre voire cinq.
Sous un soleil de plomb et un vent de sable aveuglant, les manifestants sont restés devant la wilaya. D’abord l’attroupement a commencé vers 10h du matin dans les gradins de la tribune officielle, puis les manifestants se sont dirigés vers les bureaux de la wilaya brandissant les portraits de Ould Khattry et des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « les populations de Rosso demandent la libération d’Ahmed Ould Khattry » et ce jusqu’à 13h pour que le wali consente à recevoir une délégation de quatre personnes dont deux femmes (parité oblige). Les initiateurs de ce Sit in disent être apolitiques et qu’ils ne demandent que justice.

Une surprise de taille les attendaient, car ils ont été bien accueillis par le wali qui a été d’une remarquable force d’écoute et de façon respectueuse a répondu aux représentants des manifestants en promettant de transmettre leur courrier à qui de droit.
Dans le communiqué remis au wali ils expriment leur indignation pour cette détention arbitraire et surtout que d’autres personnes accusées du même délit ont été libéré pourquoi pas Ahmed et surtout que le médecin de ce dernier a fourni un certificat médical attestant que son état de santé s’est dégradé et n’a pas hésité à écrire dans son certificat de santé  « En effet, j’ai eu à consulter  le dit patient en 2009 pour cervicalgies et céphalée tensionnelles liées à un contexte psychosomatique causé fort probablement par sa détention » La prison est alors, un facteur considérable de la dégradation de son état de santé, quand le médecin demande : « Pour une meilleure prise en charge médicale de ce patient, nous recommandons une plus grande disponibilité en temps suffisant,  nous permettons ainsi de faire un bilan biologique et scannographie complets, et une prise en charge psychosomatique adéquate. »

 

JIDDOU HAMOUD

 

 

La ville va se noyer… par Djigo Aboubakry

Depuis trois ans la ville de Rosso est  en chantier. Des travaux d’assainissement d’abord avec  la réhabilitation des canaux d’évacuation des eaux pluviales, puis les routes bitumées. Assurément la mobilité contrairement à ce qui se passait il y peu, ne sera pas nulle, même pendant l’hivernage. Tous les quartiers de la ville seront accessibles. De Ndiourbel à Escale en passant par Médine ; De Demal Deuk à Sattara, les automobilistes pourront circuler facilement. Il n’y a pas lieu cependant de se réjouir. Car la ville va littéralement  se noyer à la première grande pluie. Il n’est pas besoin de faire des études en génie civil pour s’en rendre compte. Le simple bon sens suffit. Les routes construites par les chinois sont très élevées par rapport aux habitations. Le canal d’évacuation des eaux sur un côté de ces chaussée est conçu pour protéger la route et non pour évacuer les eaux de pluies qui vont envahir les maisons.

Il n’était pas rare de voir les habitants sous la pluie, armés de piques et de pelles pour drainer les eaux vers le canal. Dans certains quartiers ce ne sera plus possible car les routes bitumées très élevées constituent un véritable obstacle. Certains ont même pensé qu’il s’agit d’une conspiration pour obliger les populations à accepter le déménagement vers la ville nouvelle au Pk 7.  Même le centre administratif n’est pas à l’abri : la préfecture, la wilaya ; la résidence du Wali, la mairie en somme tous les bâtiments situés au sud de l’avenue principale seront sous les eaux dès qu’il y aura une forte pluie.

Les autorités auraient rencontré les responsables de l’entreprise chinoise. Mais ces derniers soutiennent qu’ils ont un cahier de charges et qu’ils s’en tiennent là. Il faudrait pourtant arrêter les travaux à temps, convoquer les experts pour trouver des solutions avant qu’il ne soit trop tard. Rien n’a été fait de tout cela et les habitants, inquiets attendent. Ils attendent anxieusement l’hivernage et le lot de sinistres  qui vont en résulter…

 

L’ENFER C’EST LES AUTRES

A situation exceptionnelle  comportement exceptionnel. La peur du qu’en dira t on érigée en tables de lois  dans toutes nos sociétés nous tient a  sa merci et nous rend plus que vulnérable .Le moindre regard qui nous désapprouve est susceptible de nous déstabiliser et d’empoisonner notre existence. Or pour vivre la vie qu’on s’est choisie on a besoin de faire fi de certaines contingences. Des heurts, des frictions il y en a toujours et il y en aura. Mais on ne sera plus blessé par les propos désobligeants si on décide de les ranger dans les placards divergences d’opinions. Et comme ceux qui nous aiment pour de vrai ne se soucient pas de nous juger nous devons nous rendre a l’évidence on ne trouvera jamais grâce aux yeux de ceux qui ne partagent pas nos choix de vie ou ceux qui nous détestent.  Ceux dont les valeurs morales et sociales ne sont pas les nôtres sont à classer dans la rubrique « PERTES et PROFITS »car lorsqu on ne chante pas la même chanson inutile de se retrouver dans le même choeur. Et puis franchement pourquoi s encombrer des gens qui ne nous acceptent pas tel que  nous  sommes.

En réalité nous sommes aux yeux des autres ce que nous avons choisi d être alors cessons d’être cette chose craintive, ballottée au gré des opinions et des humeurs d’autrui.
Et la seule manière de démystifier et d’exorciser la peur est de » l’affronter tous les jours car le seul antidote connu a ce jour est LE PASSAGE A L ACTION.

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu