Accueil humeur « Nouvelles d’Ailleurs : Histoire de gosiers… » :

« Nouvelles d’Ailleurs : Histoire de gosiers… » :

0
0
4
Le site du Calame étant un peu ..enrhumé ( problèmes techniques) voilà quand même ma chronique : « Nouvelles d’Ailleurs : Histoire de gosiers… » :
« Nous sommes un pays de fiestas, de joyeux lurons et de drôles de drilles… Un rien et, hop, vamonos, clap clap, flonflons, supporters remontés, gosiers encore plus remontés… ; habitude locale fort exotique que la vue de tous ces gosiers en forme. Nous sommes le pays des gosiers à vocalise.
Soit : un gosier qui ne vocalise pas n’est pas un gosier digne de ce nom. Le fait que ce gosier soit placé entre nos 2 oreilles fait de lui et un louangeur et un « applaudisseur ». Si vous n’y croyez pas, Z’avez qu’à regarder, lors d’un meeting, d’une campagne électorale, d’une sortie présidentielle ou « ministrée », l’activité de tous les gosiers en présence. Une mer de gosiers, la Mère de tous les gosiers, Père en prime, tribu obligatoire, arrières grands parents réveillés de parmi les morts et ancêtres fondateurs en lévitation….
De tribus en tribus, de villages en villages, les gosiers des Nous Z’Autres se reconnaissent à leur passion pour le clan, les autorités locales le groupe originel, lui même Oncle de tous les groupes (nous pourrions, pour plus de parité y rajouter Tante de tous les groupes.. Mais laissons la tata à la cuisine).
Nos gosiers, avant d’être de simples organes chanteurs, sont des armes politiques terriblement efficaces….
Nous héritons de ces gosiers lors de nos dégringolades dans notre vaste monde ; amoureusement transmis par des lignées d’illustres ancêtres qui ont, patiemment et avec la ténacité légendaire de ceux qui survivaient en milieu hostile, entretenu, lubrifié, perfectionné l’Art du Gosier, tout comme ils ont perfectionné l’art du manger… Chanter et manger, telles sont nos deux mamelles.
D’accord, chez certains on chante plus que l’on ne mange…C’est une question de positionnement sur l’échelle alimentaire : tout en haut les gosiers VIP, qui mangent, qui chantent et qui peuvent faire les 2 à la fois, sacrés veinards. En bas de l’échelle les gosiers qui chantent…. sans manger ; paraît que la misère ça s’apprend et que l’on s’y habitue…. Et puis, ce n’est pas à moi de redéfinir l’échelle alimentaire…. C’est comme ça : il y a les prédateurs, les grands chasseurs et il y a les « tout en bas », ceux qui, pour pallier, sûrement, au manque de nourriture, ont développé l’art de la course et du zig zag…. De toutes les façons nos savants ont entériné depuis tellement longtemps ces strates du Gosier et du Manger que ça en est devenu une vérité première, nièce ( encore la famille????) de toutes les vérités…
Entre le prédateur d’en haut et le gibier d’en bas, il y a tout un monde de gosiers en recherche d’identité…perdus dans une zone grise, un no man’s land brumeux de la bataille du manger et du chanter. Après la pluie ces habitants des confins de notre territoire arrivent à chanter et à manger en même temps…Le surlendemain de la pluie, il ne reste plus, souvent , que le chanter….
Et, dans toute cette cartographie de nos gosiers nomades, il y a une catégorie hors compétition, de gosiers typiques : le gosier politique…
N’oublions pas le Gosier premier, à l’origine de tous les big bang, faiseur de pluie et grand marabout : celui de l’homme qui habite la présidence….
Nous avons connu le gosier civil, puis le gosier militaire, puis le gosier nouveau civil ancien militaire, puis le nouveau militaire ancien civil, puis le commerçant devenu président, puis le militaire civil et militaire à la fois….
C’est que ça sert de posséder un gosier puissant de tout puissant : d’un, ça permet de parler à la radio lors des coups d’état ; de deux ça permet de déclamer que le plus fort a gagné la bataille des gosiers, le gosier servant là de relais de l’Histoire en remplaçant l’ancêtre du téléphone portable, le t’bol, annonciateur des grandes nouvelles….. L’annonce est toujours faite dans une ambiance surréaliste : toujours autant de monde autour du gosier victorieux, chacun activant son gosier à qui mieux mieux, se moquant de celui qui, malheureusement, en ces jours de « Le meilleur d’entre nous a gagné », s’est réveillé avec une pharyngite de derrière les palmiers et qui ne peut que croasser l’hymne des gosiers qui se respectent…. : « Vive..Vive…. Longue Vie….Que Dieu protège notre Sultan….Vive la Direction très éclairée et éclairante…Vive l’électricité faite homme…. La bénédiction sur notre guide éclairé, sa famille, ses descendants, ses ancêtres et même ceux que l’on ne connaît pas… Vive le gosier royal »….
Bien sûr, comme à tout congrès de gosiers il y a les gosiers « déjà vu », les intermittents du spectacle, les experts en camouflage, ceux qui ont trimbalé leurs gosiers à toutes les victoires… Ce sont les gosiers nomades, touchants rappels de nos us et coutumes locales…
Je ne parlerai pas des gosiers amoureux : ceux là vocalisent « Madame, d’amour vos beaux yeux mourir me font », câlinent, experts en roucoulades…..
Il y a aussi les gosiers râleurs, toujours en train de rouspéter après tout et n’importe quoi : les mouches, les cafards, les boutiquiers, les impôts, la Somelec, les voisins, le ciel, la pluie, le soleil, la guetna, les haricots, moi, les maux de ventre, la belle mère….Ils n’ont d’autre utilité que d’amuser la galerie….
Il y a les gosiers hybrides, une fois là, une fois ici, si tant est que je puisse vous définir ce qu’est un ici et ce qu’est un ailleurs.. Etant donné que nous sommes toujours l’ailleurs d’un ici et vis et versa, ou, comme on dit dans ma tribu à gosiers guerriers, « regardons vers le Nord Ouest », laissons donc ces gosiers là à leurs cartographies des là bas, ici, à côté, tout près, loin, très loin, derrière la dune après l’arbre en boule, au coude du marigot, etc etc….
Une nouvelle race de gosiers est apparue sur le marché déjà fort encombré des gosiers à usage des Nous Z’Autres : le gosier indigné, réclamant, de gosiers en gosiers, la mort pour un pauvre type…Ces gosiers là apparaissent après la prière du Vendredi….Ce sont les derniers arrivés dans notre monde de gosiers de fêtards…. Nous ne les avons pas encore vraiment testés mais il semble qu’ils sont dans un état de marche impeccable, puissants…. L’indignation vertueuse boostant ces gosiers là, nous ne pouvons que les entendre…
Passons sur ces gosiers quelque peu antipathiques….
Bientôt (cela devait se faire ce lundi mais, les voies du gosier impérial étant impénétrables, il y a report, mot à la mode) nous aurons le nouveau gosier de l’Assemblée dite nationale, fraîchement achalandée, prête à accueillir plein de gosiers à une seule voix…. Exit les anciens gosiers défraîchis qui ont usé leurs vocalises plus qu’il n’était décidé par la loi. Bienvenue aux nouveaux gosiers….
Et, dans quelques mois, on sera invité au grand bal des gosiers présidentiables….entourés de leurs gosiers applaudisseurs…
Et on recommencera les grands congrès de gosiers…
C’est ainsi : chez Nous, les Nous Z’Autres, tout n’est que question de gosiers… C’est cela qui fait notre charme attractif…. : les zigzags, les militaires, les gosiers et…moi.
Salut
Mariem mint DERWICH »
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Amadou Abdoul Ndiaye
  • Pourquoi a t on peur des émigrés?

    Depuis  le debut de la guerre en Syrie le flot des refugiés ne cesse de grossir. ,et ce ma…
  • une journée dans un BV

                                                                                              …
  • Ces élections là

    Chez nous une éélection est par définition source de tiraillement de division et surtout d…
Charger d'autres écrits dans humeur

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ne l’oublions pas : Hommage à Md Lemine Ould Md Lemine dit Monsieur

    Monsieur, c’est le nom qu’il a gardé malgré lui, toute sa carrière durant,  et qu…