Archives pour la catégorie article

Rosso : Mame Djiby fait carton plein

Mame Djiby Diouf

Rosso vit au rythme des meetings de la campagne du referendum. Les acteurs politiques n’ont plus une minute à eux, chacun s’investit autant qu’il le peut.

Ce dimanche 02/07/2017 c’était autour de Mame Djiby Diouf de faire une véritable démonstration de force.  Il y avait foule et l’ambiance était bonne enfant. En dehors des figures familières a tous les meetings, il faut noter la présence de Ba Madine, président de la section de l’UPR a Rosso et (absent depuis des lustres pour raison professionnelles, il est secrétaire général  a l’OMVS), celle Deddou ould Moutaly conseiller du premier ministre et celle de la tendance du sénateur (Slama ould Sidi Bouya, Tchafagha ould Mohamed etc..)

Mais la présence la plus marquante est celle de la jeunesse et des femmes en masse. En fait Mame Djiby Diouf est non seulement un acteur politique mais aussi un acteur de développement. Ces actions et son soutien inconditionnel à toutes les activités des jeunes et des femmes sans distinction d’appartenance politique lui valent cette valeur ajoutée.

Ouvrant le meeting il a souhaité la bienvenue a ses hôtes et aux sympathisants venus nombreux, il a été longuement applaudi. Tous les intervenants ont axé leurs discours sur les amendements constitutionnels. Ba Madine s’est appesanti sur fait que la dissolution du sénat entre dans un esprit de décentralisation, car les conseils régionaux seront plus aptes a identifier et à prioriser les différents besoins de la région. Ahmed Salem Douah, Slame ould Meine ont tous abondé dans ce sens. Chrive ould  Boughoube a parlé en wolof (manière de montrer que Rosso est un meeting pot) et était en communion avec la foule.

Quand aux jeunes, ils n’ont pas employé la langue de bois chère a leurs ainés. Youssouf Sy dit DJ You  et David Diallo, porte parole de la jeunesse,  ont sans détour ni a mi mots dit « que la jeunesse de Rosso est le dernier souci des politiciens or aucun avenir viable qu’il soit politique, économique ou social  ne peut être conçu sans que les jeunes n’en soient les principaux acteurs, car la jeunesse c’est l avenir. Dans sa lancée  il dira que si la jeunesse est venue en masse c’est pour répondre a Mame Djiby Diouf et non a un parti politique. Nous suivrons Mame où qu’il aille et nous exécuterons à la lettre ces consignes de vote. Alors si l’UPR tient a pérenniser cet acquis mettez Mame Djiby à l avant-garde de tout  ce qui concerne Rosso » David Diallo lui, peu habitué a prendre la parole ou sous l’effet de l’émotion a failli créer un incident avec des propos peu amène a l’endroit de l’équipe de la télévision. Néanmoins l incident fut vite clos et il posa ces questions qui sont adressées au président de la république Mohamed ould Abdel Aziz.

Le seul bémol a apporter a la réussite de ce meeting est le fait que les femmes n’ont pas pu prendre la parole. Et cette faute revient au protocole qui a surtout donné la priorité aux politiciens et certains ont abusé du temps non dans le but de convaincre ou d’expliquer mais comme d’habitude remercier untel  ou une telle. Chassez le naturel et il revient au galop

pDSC00405DSC00402 DSC00407 DSC00406 DSC00390 DSC00388 DSC00386 DSC00392 DSC00394 DSC00413 DSC00408

Rosso le maire claque la porte

 

Ce jour du samedi 2 avril restera a jamais gravée dans le mémoire de Rossossois. Et pour cause c’est en quelque sorte l’épilogue d’un bras de fer qui a tenu en haleine toute la population de la ville de Rosso. Lorsqu’il fut copté par son parti pour être candidat  aux communales et aux législatives de Rosso, bon nombre d’observateurs avaient la

Sidi Diarra , maire de Rosso

Sidi Diarra , maire de Rosso

Sow Mohamed Deina, ancien maire de Rosso

Sow Mohamed Deina, ancien maire de Rosso

issé entendre que s’il passait il aura à faire face a la grosse artillerie de l’UPR qui ne ménagera aucun effort pour lui mettre les bâtons dans les roues. Une masse compacte occupait déjà la place à l’arrivée de la délégation d’EL WIAM. Des youyous accompagnaient chaque entrée ; l’arrivée du député Ahmed Tall avec plusieurs habitants du village de Tounguene aux sons du sabar et de danse n’est pas passée inaperçue. Le premier a prendre la parole fut le coordinateur départementale Dah ould Dembe dit Bombe il a remercié les militants et les militantes et a donné le ton en disant que c’est pour dénoncer le harcèlement dont est victime le maire et son conseil municipal. Sow Mohamed Deina ancien maire de Rosso et ancien ministre abondera dans le meme sens. Le meeting de la VERITE Mais le pic c’est quand le maire, Sidi Mohamed Diarra prend la parole. Au son de sa voix on sentait qu’il y avait quelque chose allait se passer. Comme ses prédécesseurs il remerciera chaleureusement les militants du parti et sympathisants d’être venus si nombreux a ce meeting ; le meeting de la vérité. « Je profite de cette occasion pour lever  des équivoques et les rumeurs qui sont glanés ici et là sur la commune. » Il dira qu’a sa prise de fonction le 25 janvier 2014 il a trouvé une dette de 162 millions dont la majeure partie (56 millions). Aujourd’hui la commune a un excédent budgétaire de  presque deux cent millions d’ouguiyas. Il passera en revue toutes les réalisations de la commune en ce laps de temps. Prenant le public a témoin il dira «  nous avons  presque deux cents millions d’ouguiya bloqués par le trésorier régional. Tout simplement parce que nous sommes de l’opposition. On nous prive de ces montants pour nous empêcher de faire d’autres réalisations qui pourront demain  plaider a notre faveur pour briguer un nouveau mandat. Vous avez voté pour nous et nous avez porté a la tête de la commune dans le but qu’ensemble nous œuvrions pour le développement de notre cité. Aujourd’hui nous  avons les mains et les pieds liés nous ne pouvons rien faire.  Même les tickets et les timbres nous sont refusés. On veut nous faire  plier mais nous refusons de sacrifier notre ville. Alors nous avons décidé  mes conseillers et moi de démissionner. » a ces mots la foule scande NON NON NON au point que le bruit couvre le reste du discours. Et peu écouteront la suite c’est des scènes d’hystérie de pleurs, de découragements. Un militant dira ces mots «  Cet état qui ne veut pas du bien être de sa population n’est pas un état ». La démission du maire et les conseillers du parti EL WIAM  pour certains est un aveu d’échec pour d’autre c’est normal que l’on mette sur la place publique les agissements mesquins et égoïstes de ceux qui se disent élus du peuple et qui n’œuvrent que dans leurs intérêts mercantiles. En tout état de cause comme l’a dit le président du parti EL Wiam nous ne ménagerons aucun effort pour résoudre a l’amiable ce problème avec les autorités publics et en cas de non satisfaction la décision revient au PEUPLE. Mais quel peuple ? That Is the question Boydiel ould Houmeid  dira en outre « Le maire et ses conseillers vous ont donné les raisons de leur démission. Ils nous ont soumis leur démission pour approbation et voulait l’envoyer aujourd’hui a leur ministère  de tutelle mais le bureau exécutif  a refusé. Leur démission est la  nous l’étudierons nous pouvons la valider comme nous pouvons aussi l’invalider mais c’est au parti que revient la décision car c’est sous les couleurs du parti qu’ils ont été élu. Nous verrons les autorités compétentes pour que cette situation cesse. Et si on n’obtient pas gain de cause nous reviendrons vers vous pour vous en informer car la décision finale vous appartiendra. Toutes les tracasseries administratives auxquelles nous faisons face ainsi que les différents blocages n’ont jamais fait l’objet d’un débat publique mais aujourd’hui les choses sont arrivés a un tel point qu’il faudrait qu’on vous en informe.Le Trarza a ceci de particulier qu’il ‘existe des gens qui sont au dessus des lois. Nul n’est au dessus des lois. »

Boydiel ould Houmeid, president du parti EL WIAM

Boydiel ould Houmeid, president du parti EL WIAM

 

et une Docteur de plus

 

IMG-20160222-WA0003 IMG-20160222-WA0000

Notre société longtemps réticente à l’éducation des filles a depuis un certains lâché du lest sur ce point. Mais souvent les filles ont rarement la chance de pousser leurs études loin à cause des contraintes socio économiques, ou alors si elles réussissent elles sont accaparées par les charges familiales. Certaines pourtant se lancent dans des domaines jusque là qui était un peu les chasses gardes des hommes. C’est le cas de Soukeina mint Moctar qui vient de soutenir sa thèse de  Doctorat a Dakar, spécialité Chimie et Biochimie des produits naturels, Etudes de l’ effet de doses  croissantes de Chlorure de Sodium ( NaCi) sur le comportement métabolique et agronomique de quelques variétés de riz en Mauritanie(oryza sativa L.) le sujet a dire vrai  est d’une importance capitale  car il entre en droite ligne dans les préoccupations des milliers d’agriculteurs le long de la Chemama ( vallée). Originaire de Keur Macene cette fille du terroir a  en fait grandi au nord (Nouadhibou) où elle fait ses etudes primaires avant de revenir a Rosso et d’y decrocher son baccalaureat en 2003. Elle s’oriente alors vers la faculté de science où elle decroche une maitrise en biologie.

Sa maitrise en poche, elle s’inscrit a l’UCAD pour faire un DEA en chimie et biochimie de produits naturels. Aujourd’hui ses efforts sont couronnés de succès. Fidele a sa chemama natale Soukeyna est vacataire a l’ISET ou elle enseigne en attendant de trouver mieux. Son plus grand souhait est de pouvoir mettre en pratique ses connaissances pour booster le secteur agricole qui ces derniers temps est  dans une impasse.

Rosso: Des conseillers boudent la réunion du Projet Budget 2015

Elhourriya - Le malaise s’installe à la municipalité de Rosso. Des conseillers municipaux, dont la première adjointe au maire, ont boudé la réunion du lundi et mardi 25 novembre 2014, en exigeant une large concertation sur la tenue d’une nouvelle session.

Ils reprochent au maire «une gestion solitaire aggravée par la gestion de son cabinet, qui ne leurs permet plus, selon eux, de s’occuper correctement leurs missions.

Le torchon brûle entre le maire de Rosso et des conseillers municipaux, ces conseillers qui ont boudé la réunion, dénoncent le mauvais fonctionnement du conseil municipal et l’absence de concertation plus large sur différents points de l’ordre du jour.

Pour preuve, évoquent-t-ils, il y a deux faits majeurs qui justifient leur position.

D’abord, le maire devait présenter un état sur les réalisations relatives au budget 2014, inscrit comme l’une de leurs exigences, avant de procéder aux projets de budget 2015.

Ensuite, une concertation beaucoup plus large et objective entre le maire et les adjoints qui composent le bureau du conseil municipal pour la tenue d’une prochaine réunion du conseil.

Aussi-ajoutent-t-ils, que les activités sont au ralenti du fait de l’absence de réactivité du maire qui détient toutes les signatures.

Selon eux, « ce tique est loin d’être un acte tendant à bloquer le fonctionnement de la mairie, notre action est guidée par le souci d’une bonne gouvernance ».

Ibrahim Idriss

source CRIDEM

L’eau potable à Kaffara

leshabitants du village de Kaffara avaient le sourire aux lèvres le 31 août dernier. Et pour cause, lecalvaire de la quête de l’eau potable n’était plus qu’un mauvais souvenir.

En effet l’ONG  Entraide Solidarité  sous l’égide de Mme Labaye Lamine Kane (1ere adjointe au maire de Rosso) a procédé au forage d’un puits dans cette localité. Les travaux ont duré dix jours et l’inauguration a eu lieu le 31 août  en présence du Hakem moucaid de Rosso et du bureau exécutif  de l’ONG.

Pour rappel l’ONG a été créée en 2008 dans le but de venir au secours de populations démunies.Elle a à son actif plusieurs actions dans le domaine du social. C’est ainsi que pendant les périodes de froid par
exemple, des couvertures sont offertes, de même que pendant le Ramadan, l’ONG a l habitude d’abattre des bœufs pour distribuer la viande aux plus nécessiteux.
C est lors de la campagne pour les législatives que les habitants de Kaffara ont exprime le vœu d avoir un puits et Mme Labaye Kane a promis que son ONG allait s en occuper voila qui est fait.

Reportage photos de la cérémonie

 

Photo 607 Photo 716 Photo 617 Photo 664 Photo 612 Photo 607 Photo 715 Photo 613 Photo 708 Photo 681 Photo 675 Photo 646 Photo 619 Photo 620 Photo 645les

ROSSO:Investiture du maire

1531847_10202767127156309_1265707371_nFassaLe mercredi 22 janvier, aux environs de 10heures, les locaux de l’hôtel de ville étaient plein de monde. Militants et sympathisant du parti El Wiam sont venus pour assister à l’investiture de Sidi Diarra.

L’ambiance était bon enfant les sonos déversaient de la musique et la foule chantait et dansait.

La cérémonie fut présidée par une délégation venue de Nouakchott qui comprenait M. Saidou Sall directeur des libertés publics au ministère de l’intérieur et de la décentralisation, en présence du wali du Trarza, M Isselmou /Sidi, du hakem de Rosso et des autorités sécuritaires de la ville.

Après avoir expliqué les modalités du vote pour élire les adjoints, l’opération s’est déroulée dans la plus grande transparence et a vu El Wiam rafler les cinq sièges face à son challenger l’UPR qui n’avait d’ailleurs qu’un seul candidat. Ainsi les cinq conseillers se répartissent comme suit :

Labaye Lamine Kane 1ere adjointe au maire

Alpha Souleye Ba

Aminetou / Sidi Bouya

Babacar  Baye Gueye Sarr

Hbib /Abeid

Le wali dans son allocution a assuré le conseil de la disposition de l’administration d’accompagner le conseil durant leur mandat et les a surtout invité de mettre aux placards leur étiquette politique pour se consacrer pleinement aux taches qui les attendent.

Enfin le nouveau maire lui a mis l’accent sur le fait  que les appartenances politiques n’ont plus droit de cité et que le conseil municipal est au service de la collectivité et que tous doivent œuvrer  pour relever les défis innombrables qui les attendent entre autre faire de  Rosso une vitrine du pays digne de ce nom.

Il faut noter que le maire sortant le Pr. Fassa Yerim présent dans les lieux a été chaudement applaudi et surtout ce qui a frappé les esprits c’est ce geste fort : les employés de la commune malgré deux mois d’arriérés de salaire ont offert au maire un somptueux  boubou de Bazin bien cousu. Cela dénote si besoin était des bonnes relations que le maire sortant a tissé avec son personnel. Ce dernier ne tarit pas d’éloges en son endroit et a tenu à l’exprimer dans ce geste symbolique

Gracias Profesor

Fassa(1)

le Pr. Yérim Fassa (maire sortant de Rosso) avec le président français François Hollande

La population de la commune de Rosso s’est exprimée massivement lors des élections municipales de 2006 pour un changement radical dans la gestion des affaires de la cité.  Elle avait jeté son dévolu sur une équipe dynamique à sa tête  de laquelle le Pr Fassa Yerim  qui a vite compris l’enjeu et l’importance de  la tâche qui l’attendaient et s’est attelée  à  apporter des réponses concrètes à la demande des populations et ce, dans une conjoncture parsemée d’embuches et de contraintes diverses liées principalement aux esprits revanchards des politiciens vaincus qui privilégiaient l’intérêt particulier à la satisfaction des besoins premiers des populations.   Conscient de l’importance de la mission qui l’attendait, le Maire de la commune s’est rendu compte que les seuls moyens de la commune ne pouvaient apporter aucune solution aux problèmes ainsi posés. Fort de ce constat il mit en œuvre  son capital relationnel et développa ainsi une coopération décentralisée basée sur le respect mutuel et l’entraide, ainsi qu’un partenariat fécond apte à résorber l’ensemble de ces préoccupations qui sont celles des populations de sa commune.

parmi ces actions concrètes, on note l’accès à l’eau potable des populations de Breun Darou, Breun Gouyard, Tékech, Dieuk, PK7 à PK24 sur la route  Nouakchott-Rosso, Garak, Hseyaleyat, Chigara, R’gheywat, Rabany. Un important réseau regroupant l’ensemble des villages Est de la commune dont  l’adduction en eau potable est réalisée  et l’enveloppe évaluée  à 600.000 Euros, un co financement des  partenaires et  de la commune..

 Rosso est la seule commune qui va atteindre les objectifs du millénaire pour l’eau potable en 2014.

Sur le plan sanitaire, en plus de la prise en charge salariale de la quasi-totalité des agents de santé de base évoluant dans les postes de santé des localités et de la ville de Rosso, la mise en place de 2 ambulances(SAMU) à l’intérieur de la ville a permis de soulager les populations particulièrement les femmes en état de grossesse qui éprouvaient des difficultés pour se rendre au centre de santé  ou à l’hôpital. Le centre de dépistage du cancer du col de l’utérus constitue une réalisation digne d’éloge,
En seulement 3 mois ce centre a pu recevoir  plus de 300 femmes malgré son fonctionnement limité (une fois par semaine) du fait de l’occupation à Nouakchott des techniciens qui en ont la charge. En outre, les populations ont toutes en mémoire l’éradication de la bilharziose.

Le maire a travaillé également à la réalisation des voiries dans le cadre du Programme de Développement Urbain PDU qui  ont permis de désenclaver les quartiers de Satara, ces projets sont effectivement réalisés à la demande de la commune sur  financement de la Banque Mondiale BM. Il en est de même pour la route Garack –Rosso et Guidakhar-R’gheywat.
Sur le plan de l’assainissement, en plus des caniveaux (7 Km) déjà réalisés dans le cadre du PDU,
la commune a disponibilisé plus d’une dizaine de motopompes pour l’assainissement à l’intérieur des quartiers. La construction de blocs de toilettes modernes équipés de chauffe-eau solaire, au dispensaire et au marché de Médine de même que la réhabilitation du bloc de toilettes près du Restaurant Mairie, complète le dispositif mis en place en matière d’hygiène et d’assainissement.

Soucieux du développement culturel de la jeunesse de Rosso, le premier souci du Maire a été de mettre en place un cyber équipé d’une dizaine d’ordinateurs performants avec une connexion à Internet (Wifi) où sont dispensés des formations sur les NTIC aussi bien en français qu’en arabe. Il a par ailleurs créé un site web pour la mairie en plus d’une page Facebook (Mairie Rosso) qui permet à tout en chacun de s’exprimer librement sur l’action communale. La mairie a toujours participé à l’organisation de manifestations culturelles qu’elles soient religieuses ou artistiques.

L’importance de la demande a permis de disponibiliser un bus pour le transport  des jeunes en général et des sportifs en particulier quel que soit la discipline sans discrimination aucune. Des équipements sportifs (maillots, ballons, etc.) sont également donnés aux associations de quartiers et village de la commune.

Le premier magistrat de la ville de Rosso a mis à la disposition des  écoliers un bus scolaire qui transporte les élèves du Pk 10 au lycée, il a également procédé à la réalisation d’infrastructures scolaires dans certaines localités et a  réhabilité de nombreuses constructions à l’intérieur de la ville (école Satara, El Varough, école 1 et 2, école PK15 et Leugdem). Il a aussi apporté dans le cadre de la coopération décentralisée du matériel et fournitures scolaires ainsi que des équipements bureautiques qui ont contribué largement à l’ouverture d’un cyber au lycée.

Même en fin de mandat, le maire ne s’est pas économisé, il a continué à vendre sa ville à l’intérieur qu’à l’étranger. Récemment en visite en France il a rencontré le Président français François Hollande auquel il n’a pas manqué de faire part des ambitions qu’il nourrit pour sa cité. Le Professeur Yerim Fassa qui n’a pas été désigné par son parti pour défendre  ses couleurs au  scrutin de novembre 2013 n’en demeure pas moins persuadé qu’il continue d’avoir la confiance du Président de la République auquel il réitère son engagement et son soutien indéfectible. Le maire sortant de Rosso au service de la République et prêt à le servir sous la direction éclairée du Président Mohamed Ould Abdel Aziz.

 

HOBD

 

Rosso : Pour qui sonne le glas

meeting wiamPour beaucoup de citoyens cette campagne revêt une caractéristique particulière sur plusieurs domaines. D’abord elle n’englobe pas tous les acteurs politiques, du fait du boycott de la COD, votant plus pour la personne que le programme certains se sont retrouvés orphelins car  « leur leader » n’est pas candidat ou a été purement évincé.

Et c’est là ou l’UPR a péché, le choix des candidats a été fortement décrié un peu partout car ne provenant pas de la base. Aziz a voulu une rupture mais sans préparation préalable du terrain.

Fondu dans le moule de la tribu et de l’ethnie le mauritanien n’a la perception de l’état que sous le prisme des prébendes de la tribu ou de l’ethnie. On ne change pas une mentalité en un coup de baguette magique. Mais le président a fait fi de ses considérations et comme à son habitude se tient raide comme un i dans sa décision. Mais il a payé cher cette démarche  novatrice.

Les résultats à Rosso sont significatifs dans ce sens.

El Wiam a remporté les deux sièges de la moughataa et a gagné la commune face à l’UPR.  Il faut cependant faire une lecture juste de ce qui apparait comme un vote sanction.

De l’avis général, Bamba Ould Dramane, tête de liste UPR aux communales de Rosso est un homme intègre, courtois et compétent  mais son talon d’Achille n’est  autre que son mentor dont l’image à Rosso est ce qu’elle est. Bamba Ould Dramane  était donc  comme entravé par son mentor.  De sorte que la défaite de l’UPR est moins celle du parti en tant que tel ou de Bamba Ould Dramane que celle du sénateur.

On se rappelle que le maire sortant, le Professeur Fassa Yerim avait été élu sous les couleurs du RFD. A l’époque le sénateur faisait partie d’une liste indépendante qui a rejoint l’UPR.  Le Pr Fassa pour se mettre à l’abri de celui qui apparaissait comme son pire ennemi politique n’a pas hésité (tout comme le député Ould Moutaly) à renier son parti et à intégrer celui de son ‘frère d’armes’ qu’il a comparé dans un de ses discours à Eisenhower et à De Gaulle. Malheureusement l’UPR s’est divisée en deux tendances : celle de Mohcen, Bamba et Ba Madine (majoritaire) et celle du député Moutaly, du maire Fassa.

Au moment de l’investiture du candidat UPR, sous la pression du sénateur, le Pr Fassa, malgré un bilan plus que satisfaisant a été écarté. Pourtant  son expérience et son carnet d’adresse faisait de lui le meilleur candidat pour la commune.

Avec la mise à l’écart du maire sortant, le sénateur a réussi un grand coup mais comme il n’a pas été investi lui-même comme candidat à la mairie ; il lui restait un deuxième coup à réussir pour apparaitre comme le seul recours à Rosso : à défaut de faire échouer le candidat UPR, faire en sorte qu’il passe difficilement. Ou du moins c’est que certains observateurs dont des militants UPR pensent. En effet la liste UPR à la commune a surpris plus d’un. Des conseillers municipaux  et militants de première heure ont été écartés et remplacés par des personnes peu connues ou peu appréciées du public. Comme si on voulait faire couler le ministre.

On se rappelle que sous les menaces de ses ‘amis’ politiques, le maire sortant a convoqué plusieurs réunions pour demander à ses hommes de voter UPR. Il a même fait une déclaration à la radio dans ce sens mais ses consignes n’ont pas été respectées par tous et le résultat du 1 er tour n’a pas été très favorable à son parti.

Par la suite sénateur a rencontré le maire sortant et a même réglé le contentieux entre ce dernier et le DG de la SBM, ce qui a permis de débloquer les arriérés dus à la commune pour payer le personnel. On a vu les affiches malheureuses de l’entre deux tours ‘voter UPR pour sauver la commune et le département de Rosso’. Les mauvaises langues disent qu’il fallait écrire plutôt  ‘pour sauver le sénateur’ car c’est de sa survie politique qu’il s’agit. Toutes les méthodes auraient été employées : achat de conscience, intimidation, menaces, recrutement de contractuels, annulation de contrats etc., mais les rossossois tenaient à en finir avec le tout puissant sénateur.

Entre les deux tours on a fait appel à toute l’armada : six ministres et un général sont venus renforcer les équipes de campagne mais rien n’y fit, les carottes étaient cuites.

A Rosso, l’UPR n’a pas digéré la débâcle du premier tour car elle s’y attendait le moins du monde, vu les moyens humains et financiers mobilisés. Et c’est cet excès de confiance qui les a eus et surtout les dirigeants locaux de l’UPR ont cru que l’affaire était en poche et se sont contentés des discours lénifiants qui prétendaient que Rosso était dans la « poche ».

Un autre facteur a aussi joué contre les candidats de l’UPR celui de la jeunesse. Bon nombre des votants en sont à leur premier vote c’est la nouvelle génération qui veut se faire entendre et surtout faire comprendre aux dirigeants politiques qu’il faut compter avec elle.

Les partis politiques écartés du deuxième tour ont rejoint El Wiam : Tewassoul, APP, A.J.D., A.DE.MA., Ravah et même SURSAUT. Tous ont fait campagne pour Sidi Diarra. Les ‘libyens’ appelés à la rescousse n’on pas servi  à grand-chose. Sur les 45 bureaux de la commune, l’UPR a remporté 16 dont 1 avec une différence d’une seule voix. Il est vrai qu’à Garack l’écart était de 240 voix. Dans deux petits bureaux les deux partis étaient à égalité ; partout ailleurs (27 bureaux) El Wiam s’est imposé.

Après la proclamation des résultats, Sidi Diarra et ses amis ont remercié l’ensemble de leurs électeurs et rappelé qu’ils étaient élus pour toute la commune et toute la moughata mais que la victoire ne sera complète que El Wiam fera passer son candidat aux sénatoriales pour succéder à Mohcen. Ce qui fait dire aux observateurs qu’El Wiam a gagné face à …… Mohcen.

 

 

Rosso : El Wiam confirme sa suprématie

Lors de son dernier meeting tenu au stade Ramdane de Rosso Sidi Mohamed Diarra, candidat du parti El Wiam au municipales et au législative a Rosso a prouvé à ses adversaires  s’il en était besoin qu’il était  un challenger sérieux.

Dans la mémoire e Rossossois aucun évènement n a mobilisé autant de monde c’est ce qui fait dire aux pronostiqueurs maison que le compte est bon ; mais en politique rien n’est acquis d’avance et surtout si on a en face le parti au pouvoir qui ne ménagera aucun effort  car l’enjeu est de taille.

Perdre la mairie de Rosso veut dire la perte du siège de sénateur , or toute cette mise en scène depuis la confection des listes a pour objectif que de mettre en place une équipe docile et corvéable à volonté. Or jusque-là l’UPR  n’a tenu qu’un seul meeting qu’ils ont appelé le meeting du défi. Un défi apparemment que leur adversaire ont relevé avec force. Le rapport de force à quelques quarante  heures du scrutin est nettement en faveur d’El Wiam

El Wiam renforce sa position

El Wiam vient de renforcedelegationr sa position de favori pour le second tour à Rosso. Ce vendredi 13 décembre 2013, les habitants de Teneweyrate (23km de Rosso) ont rallié El Wiam sur l’initiative de Hayye Ould Maouiya, membre du bureau politique du RFD et acteur politique local.

La cérémonie s’est déroulée  en présence du président Boydiel Ould Houmeid accompagné d’une importante délégation dont le secrétaire général du parti, Idoumou Ould Cheikh, de Sidi Mohamed Diarra challenger du deuxième tour aux municipale et au législatives, du député sortant Mohamed Vall Ould El Alem dit Ould  Moutaly, et d’autres personnalités du parti.

Dans une allocution prononcée au nom de la communauté, Ould Maouiya  a dit que sa démission du RFD résulte d’une réflexion murie car en boycottant les élections ce parti s’est privé de tout cadre d’expression légale (Assemblée ou  Senat)  et ainsi sera absent de tous les débats qui engagent les  intérêts du pays.  Donc après analyse mon choix s’est porté sur le parti El Wiam et ce ralliement conclura t il aura son impact sur le second tour du 21 décembre »

Le secrétaire général du pari, Idoumou Ould Cheikh dira que ce ralliement est une preuve supplémentaire  du besoin de changement auquel aspire la population et qui s’est manifesté dans les résultats  du premier. Il a invité les militants à la vigilance et surtout à une mobilisation sans faille pour ne pas se laisser rouler par les adversaires.

 

 

 

 

 

12345...18

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu