Archives pour la catégorie article

Rosso à l’heure des réfugiés

   

Dans le  cadre  de  la  mission  de  concertation , d’explication et  de sensibilisation sur  le  retour  des  réfugiés, le   ministre  de  l’intérieur  Yall  Zakariya  et  le ministre  d’état  secrétaire  général de  la présidence Yahya Ould Waqef. Etaient  ce  vendredi  3  août   à  Rosso. Le Trarza est la première  étape  du périple  qui  doit  les mener  au  Brakna  ,au Gorgol et  au  Guidimakha.

 Rosso où  la  délégation  est  arrivée  aux environs  de  11h. En  plus  des ministres précités  la délégation  comprenait  entre  autres  Ball Mohamed Habib conseiller à la présidence, Diallo Mamadou Bathia conseiller à la primature  Mohamed Abdallahi o Zeidane conseiller du ministre de l’intérieur.

A  la  maison de la  femme  de  Rosso ,où se tenait la réunion  la  salle était archi comble ,car en plus des élus  de  la région, on notait la  présence des  autorités administratives  des moughataas  et surtout la présence  massive des  imams, notables  et membres  de  la  sociétés  civile. Apres  la présentation   de  la  délégation par  le  wali , c’est  Yahya  Ould  Waqef  qui  prendra  la parole   pour  expliquer  l’objectif  de  la  mission : entre  autre  faire  comprendre la portée  du discours  du chef  de  l’état   et surtout l’ engagement du président à œuvrer pour le renforcement de l’unité nationale, et  par ce le règlement  définitif  du passif humanitaire  et  le  retour des  réfugiés dans  la  dignité  et  leur rétablissement  dans  leur  droit. Dans  la  même  lancée  il  fera la  rétrospective de tout ce qui  a  été  fait : la  mise sur pied  d’ un comité interministériel chargé de voir les voies et moyen pour résoudre ces problèmes  en  concertation avec toutes  les  forces  vives  de  la nation.

 A  travers  les  contacts  tout azimut que le comité a engagé   certains  problèmes  ont été soulevé ça  et là , exemple  la crainte  de  voir des  étrangers  se  faire passer  pour  des  nationaux    des  mauritaniens  privés de  leur  nationalité mais  dira le ministre des  mécanismes  fiables  ont  été mis  en place  pour  ne pas tomber  dans  ce  piège. 

Outre  ce  problème  un  autre encore  plus épineux, qui pour  certains  est l’écueil  sur  lequel risque  de  buter  tout le  processus :  la  terre. On est pas  sans  savoir  le lien profond  qu’entretien l’agriculteur avec  sa  terre  c’est  une  partie  de son identité, selon  le  ministre  seulement  20%  des  terres  arables  sont  exploités et  d’ajouter  ce  problème   est  de  la  responsabilité  du gouvernement et  c’est  à  lui  de  trancher., or  lui affecter une  autre parcelle  ne peut  en  aucun  cas  remplacer  le lien qui le liait  à sa  terre. Et  pour  finir il  dira  cette  opération  est  purement  humanitaire  et  est  loin  de  toute  récupération  politicienne  et  que  tout   les   mauritaniens  sont  concernés Dans  son sillage le  ministre de  l’intérieur  dira   que le  comité  a   visité les  sites  des  réfugiés entre autres   Ndioum,Dodel, Dagana  Bokki  Diawé et  Sinthiane et dans  toutes  ces localités   les réfugiés  ont  montré  leur disposition  à rentrer  au pays.  Quant  à  ceux  qui  sont déjà au pays  il  leur  a  demandé  de  rester sur place et  que  des comités  seront créés  pour  étudier leur  cas.

Quant au maire  de Rosso  le professeur  Yerim Fassa ,il abondera dans le  sens de la paix  des esprits  et  des  cœurs car, dira  t  il ,  je  reviens  de  la  Cote  d’Ivoire  et j’y  ai assisté  a la cérémonie de la flamme de la paix  c’est  pour  vous  dire  que  si  des  gens  qui  sont  allés  jusqu’à  prendre  des  armes  pour  s’entretuer ont  fini par  s’entendre  et  fumer  ensemble le  calumet  de la paix  pourquoi  pas  nous  et  Dieu merci nous en sommes   pas  arrivé là. Donc sachons  tourner   cette page   sombre  de  notre histoire et  nous tourner  résolument  vers  un  avenir  de  fraternité. 

Malgré  tout ce qui  a été  dit  une  bonne  partie  de l’auditoire  est  repartie  taraudés  par  des tas  de  questions  qui  sont  restées  sans  réponse, pour d’autres  il n’y avait  pas  lieu  de  convoquer  la  population  si  ce  n’est  que  pour  écouter or  l’auditoire  s’attendait  à  un  débat    certains  coins  du voile  seront  levés, ils sont  restés  sur leur  faim.

Apres la levées  de la  réunion  la  délégation  a  tenu  une  réunion  à  huis clos avec  les élus  et  les  autorités  administratives. Apres  Rosso  s’est  rendue  a Rkiz.

    

.  .

  

un édifice d’équité

 Il est des dates  dans  l’histoire  d’un  pays  qui marquent leur  passage. Il en  ainsi de  2005. malgré   les  difficultés  et les embûches, notre  pays  a  réussi sa transition  sans heurts  majeurs, et  est  ainsi entré  de  plein pieds dans  une  nouvelle démocratique .

Cet  acquis  est une veillée d’arme qui  ne  doit  s’autoriser aucun répit,il faut savoir accompagner  le  mouvement ,  le  guider  le  reprendre  inlassablement.  A l’accumulation  des  événements  notre  génie  doit  y  répondre  et  de  notre  peuple  doit  surgir  des  hommes  d’état, des  hommes  d’action   qui  ne ménagent  aucun  effort  pour mener le « bateau »  à bon port.

Le nouveau président    élu  s’attelle aux  grands  chantiers  de  son mandat , mais l’héritage  est lourd  car  en  vingt  ans  de  gabegie l’état  a été  plongé dans  les  abysses  de  la déliquescence .

Aujourd’hui il faut rétablir  un  état  fort  dans  lequel la  chose  public   est  l’affaire  de  tous  et  la  loi   est  formelle. Il est  vrai  que  dans  toute  entreprise  on  peut  noter  des  arrêts ,des stagnations   voire  des  reculs mais l’essentiel  est  de  garder  l’allure  générale et  de maintenir le  cap..

Des  progrès  ont été enregistrés,  des  servitudes  abolies , des  oppressions adoucies ,des  abus tempérés,-une  multitude  des mauritaniens  jusque    bâillonné  et mis au pas ont  conquis  la  dignité  de  citoyen,   et  des sans voix  ont  fait  entendre  leurs  voix.

Ces  progrès  qui,  bien  que louable ne  doivent  être les  prémices chargées  d’espérance  pour  l’avenir, car  nous n’en  sommes   qu’au début de    la grande  aventure  qui  doit  mener  à l’épanouissement des individualités.

Mais  n’oublions pas que  des  criantes inégalités   persistent  encore, car est  il admissible  que  dans  un  même  pays  coexistent  la misère  sans espoir et la richesse  sans  pudeur ? est  il  acceptable que ces  hommes  qu’on  dit  concitoyens  soient  si iniquement  partagés ? peut  on  parler  de  liberté de  pensée ou d’expression quand les  grands  moyen  de  l’information (radio  et  télévision) sont mis  au service  d’une hégémonie culturelle ? et  surtout  n’oublions pas qu’une  frange de  la  population reste  plongée dans  l’ignorance ,dépourvue  de  l’outillage  mental  le  plus  élémentaire ,que les  Droits de  l’Homme sont quotidiennement  bafoués  dans  la  justice  sociale , économique  et  culturelle.

Le  pouvoir  exécutif, le législatif, le  judiciaire ,la société  civile  et toutes les bonnes  volontés ,  en un mot nous  tous  devons  nous  atteler  à jeter  les  bases  d’un  édifice  de  l’équité et  de  la prospérité  établi  sur  une justice  sociale  surtout  avoir une  vue moins  courte et  s’arracher au  dur immédiat pour  concevoir les  réalisations durables  de  demain.

1...1415161718

Drama Noise |
Le rugby et plain d'autre t... |
ASSOCIATION HISTOIRE MILITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | asiasialarabi
| Rêve Vole Vers Un Nouveau M...
| Les vidéos chocs de l'actu